Curling: l'équipe de Suisse dames est devenue championne du monde

Au Championnat du monde à Sapporo, l'équipe de Suisse dames a décroché le titre.
07 août 2015, 15:13
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Switzerland's Alina Paetz, top, watches the rock as her teammates sweep the way during the first end as the team plays Japan in the women's World Curling Championships in Sapporo, northern Japan, Saturday, March 14, 2015. (AP Photo/Kyodo News, Ryosuke Uematsu) JAPAN OUT, MANDATORY CREDIT

Le curling suisse compte une nouvelle équipe championne du monde! Les filles de Baden Regio ont décroché la médaille d'or à Sapporo (Jap), où elles ont battu le Canada 5-3 en finale.

Ce titre, le quatuor composé de Nicole Schwägli, Marisa Winkelhausen, Nadine Lehmann et Alina Pätz est allé le chercher au bout du suspense en finale. Facilement en tête 4-0 après six ends, mais ne menant plus que 4-3 à l'entame de l'ultime end, les Suissesses ont failli tout perdre lorsque le Canada s'est retrouvé avec trois pierres dans la maison. Mais c'était sans compter sur les nerfs d'acier d'Alina Pätz. La skip helvétique a réussi à placer l'ultime pierre de la partie devant celle des Canadiennes, mais pour quelques centimètres seulement.

Cet incroyable dénouement est venu couronner le magnifique parcours de Baden Regio à Sapporo. Des Suissesses qui n'étaient pas attendues à un tel niveau, elles qui disputaient la première compétition majeure de leur carrière. Les néophytes helvétiques ont toutefois emmagasiné de la confiance au fil des rencontres, ce qui leur a permis de s'offrir le scalp de formations beaucoup plus cotées. Cela a notamment été le cas du Canada, champion olympique en titre et grand favori à Sapporo, mais qui a subi la loi de Baden Regio à trois reprises durant ce championnat du monde (Round Robin, play-off et finale).

En s'imposant, Alina Pätz et ses coéquipières sont devenues la cinquième équipe de Suisse féminine à s'offrir la médaille d'or dans un championnat du monde. Elles sont surtout les troisièmes à y parvenir lors des quatre dernières éditions, imitant ainsi les formations de Mirjam Ott (sacrée 2012) et de Binia Feltscher (2014).