Réservé aux abonnés

De Nadal au foot des talus, routines et superstitions guident les athlètes

De nombreux sportifs, même chez les amateurs, ont leurs petites manies avant ou pendant les matches. Mais pourquoi autant de personnes utilisent-elles des routines, voire des superstitions? Et sont-elles vraiment utiles? Décryptage.
14 déc. 2020, 18:00 / Màj. le 14 déc. 2020 à 18:01
Israel Perez, responsable de l'école du Tennis Club de Nyon, pose toujours son sac à sa droite "pour se repérer sur le terrain".

Rafael Nadal qui aligne ses bouteilles au millimètre à chaque changement de côté, Michael Jordan qui jouait avec son short de l’université sous sa tenue officielle ou encore Zinédine Zidane qui enfilait toujours chaussette et chaussure gauche avant la droite. Certains des plus grands sportifs de la planète ont (ou ont eu) leurs petites superstitions. Une technique comme une autre pour se rassurer à l’approche ou pendant un match.

A lire aussi : Chewing-gum, caleçon ou Alicia Keys: ces athlètes du cru ont des ro...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois