Rio 2016: le CIO a décidé de ne pas exclure la Russie des Jeux olympiques

Le CIO a rendu sa décision dimanche: les sanctions à l'encontre des athlètes éliminés par le TAS ne s'étendent pas aux autres sportifs russes. L'instance laisse les fédérations internationales statuer au cas par cas.
24 juil. 2016, 10:23
/ Màj. le 24 juil. 2016 à 17:25
Les Russes ont systématisé le dopage de leurs athlètes à Sotchi.

Le CIO a décidé de ne pas suspendre le comité national olympique russe (ROC) aux JO de Rio. Il a préféré laisser les fédérations internationales statuer au cas par cas sur la participation des sportifs russes, au regard de critères très stricts, avant les Jeux de Rio.

Jeudi, le Tribunal arbitral du sport (TAS) avait donné raison à la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) qui avait suspendu la fédération russe en raison des conclusions accablantes d'une commission d'enquête indépendante sur le système de dopage organisé en Russie.

La Russe Yuliya Stepanova, lanceuse d'alerte à l'origine des premières révélations sur le système de dopage étatisée en Russie, a elle été interdite dimanche de participation Jeux par le CIO, en raison d'un contrôle positif en 2013.

Stepanova avait été admise à s'aligner sur 800 m par l'IAAF au regard de ses dénonciations mais le CIO, tout en admettant la participation du Comité olympique russe (ROC), a demandé aux fédérations internationales d'observer des règles très strictes pour la sélection des athlètes russes, interdisant notamment la présence de tout athlète contrôlé positif une fois dans sa carrière.