Ellen Sprunger reine d'un soir devant ses amies relayeuses

Ellen Sprunger, spécialiste de l'heptathlon, a créé la surprise en remportant le 60m des Championnats de Suisse en salle de Macolin en 7''36. La Ginginoise remplit ainsi les minima pour les Championnats d'Europe de Göteborg. La Vaudoise accompagnera ainsi en Scandinavie sa soeur Lea, qualifiée sur 400m.
07 août 2015, 11:00
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
La Vaudoise Ellen Sprunger (au premier plan) s'est imposée devant Mujinga Kambundji, sa soeur Léa et Marisa Lavanchy sur 60m. à Macolin.

Le 60m dames était annoncé comme l'épreuve phare de la première journée à Macolin, et les attentes n'ont pas été déçues. Elles ont même été dépassées, l'émulation jouant à plein parmi les sprinteuses, rivales l'espace d'un week-end ou l'autre mais associées en temps normal dans le relais 4x100m. helvétique.

Ellen Sprunger a fait valoir son explosivité pour s'imposer devant la favorite, la Bernoise Mujinga Kambundji, 2e en 7''37 et déjà qualifiée précédemment pour Göteborg. Le bronze revient à Léa Sprunger et à Marisa Lavanchy, 3es ex aequo en 7''49. Les quatre jeunes femmes se retrouveront pour la revanche dimanche sur 200 m.

«Je ne m'attendais pas à être à ce niveau», s'est réjouie Ellen Sprunger. «Mon entraîneur voulait que je coure le 60m. haies, et j'ai dû le convaincre de disputer le 60m. Les Championnats d'Europe ne figuraient pas à mon agenda !» Une heure avant sa finale victorieuse, l'aînée des soeurs Sprunger avait participé à la finale... du poids, et sa préparation était axée en priorité sur l'heptathlon, discipline où elle s'est alignée aux JO à Londres. La voir jaillir aussi vite sur 60m ne peut qu'être de bon augure en vue de sa saison dans les concours multiples.

A l'opposé de sa soeur, Lea Sprunger était «complètement déçue» de sa performance. En 7''49, la Nyonnaise a pourtant égalé son record personnel. «Mais cela fait plusieurs saisons que je cours dans ces temps», a-t-elle pesté. Elle a hâte de se rattraper sur 200m. Et aussi sur 400m à Göteborg, une distance qui n'est pas la sienne à la base mais qui lui laissera davantage le temps de déployer sa longue foulée que le 60m.