3e ligue: Gingins n'a pas dit son dernier mot

Après la défaite contre La Sallaz, Gingins s'est ressaisi. Les protégés de David Lugeon ont étrillé Azzurri II, conservant ainsi l'espoir de jouer les finales de 3e ligue.
07 août 2015, 15:19
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Christophe Rossier et Gingins ont un choc au sommet à jouer samedi à Crissier.

Nous avions laissé David Lugeon peiné par la «très mauvaise affaire» de son équipe. C’était il y a une semaine, Gingins avait perdu des plumes à La Sallaz. Sept jours plus tard, les «jaune et bleu» se sont refaits une santé. Il suffisait d’une roue de vélo, pour que cela tourne. «Ce succès nous permet de rester placés, se réjouit David Lugeon, après la victoire 6-0 contre Azzurri II. C’est excellent pour le capital confiance avant d’aller défier Crissier, samedi prochain.»

Crissier, l’adversaire direct des Ginginois. Les Lausannois, deuxième du Groupe 1 de 3e ligue, comptent trois points de plus que la troupe de David Lugeon. Autant dire que le duel de samedi s’apparente à une finale avant l’heure dans la course à la promotion. Une “finale” que Gingins disputera avec Florian Rapin. Suspendu durant trente mois pour comportement antisportif grave, l’attaquant a effectué son retour sur les terrains dimanche. Avec deux passes décisives et un but.

La terrible blessure de Ricardo Lopes

La lutte contre la relégation reste indécise. Tant Genolier-Begnins II que Bursins-Rolle-Perroy II ont concédé la défaite. “Nous devons nous remettre au travail, nous n’avons pas le choix”, lâche Nedzat Sadiku, le coach de la “deux” de BRP. De son côté, William Rochat mise beaucoup sur les confrontations directes. “Nous jouons bien au foot, c’est positif. Dans la vie, cela finit par tourner, en espérant que nous concrétiserons nos occasions.”

A noter que cette journée de 3e ligue a été marquée par la terrible blessure du Glandois Ricardo Lopes Ferreira. A la 19e minute du match contre Saint-Sulpice, il a été victime d’un choc lui ayant causé une fracture ouverte du tibia et du péroné. «Le match a dû être interrompu durant 45’ pour attendre l’ambulance, racontre Claudio De Cesare, le coach de Gland II. Après cet incident, ce n’était plus pareil…» Gland a malgré tout pu sauver un point (3-3).