Réservé aux abonnés

Battus par Prilly, Echichens et Ferrari restent au stand

07 août 2015, 11:58
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

Le remplacement de l'entraîneur Jordi Peracaula par Patrick Ferrari - le fameux choc psycho logique - est resté sans effets pour Echichens, battu 1-0 par Prilly, hier matin. " J'ai disposé d'un entraînement et il n'était pas possible de tout révolutionner ", relevait le nouvel homme fort d'Echi chens, engagé pour un interim jusqu'à la trêve.

Face à une formation qui restait sur trois défaites, les "bleu et blanc" faisaient jeu égal en première période. Disciplinés, solidaires et s'appuyant sur un gardien D'Andrea des grands jours, ils manquaient de peu, à l'heure de jeu, l'ouverture du scor...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois