Challenge League: Servette s'impose face à Lausanne 3-1

Le Sevette FC n'a pas tremblé lors du derby à la Pontaise. Les Servettiens se sont imposés 3-1 face à Lausanne-Sport.
07 août 2015, 14:26
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les joueurs genevois Jocelyn Roux, Karim Gazzetta et Johan Vonlanthen, en haut de gauche a droite, célèbrent un but.

Le Servette FC prend position. Vainqueur sans discussion possible du derby chez le Lausanne-Sport (3-1), le club genevois est revenu à deux points du leader Wohlen au terme de la 15e journée de Challenge League.

Un peu meilleurs que leurs adversaires à tous les niveaux, les Servettiens se sont imposés grâce à deux anciens Lausannois, Jocelyn Roux et Alexandre Pasche. Le premier, auteur d'un magistral coup franc des vingt mètres à la 13e, a du reste inscrit le 300e but de l'histoire du SFC dans un derby lémanique - celui-ci, disputé devant 4800 spectateurs, était le 178e. Aurait-on pu trouver buteur plus conscient des rivalités régionales que le junior formé par Etoile Carouge qui a commencé de se faire un nom à Nyon, avant de porter le maillot du LS pour évoluer désormais en grenat?

On notera que Roux ne tire que très rarement, pour ne pas dire jamais, les coups francs. L'intéressé s'en amuse. "Je ne sais pas trop... Je le sentais bien et rien n'avait été prédéfini avant le match. Alors j'ai pris le ballon..."

"First class!"

Le 2-0 est tombé à la 53e sur une tête de Pasche, servi parfaitement par Mirsad Hasanovic, ancien espoir du... Team Vaud. Cette victoire genevoise a décidément un fort goût de papet! Et a été accentuée par une réalisation de Johan Vonlanthen à la 83e.

Quand on demande à l'entraîneur servettien Kevin Cooper s'il s'agit de la prestation collective la plus aboutie de son équipe cette saison, le coach acquiesce avec le sourire. "Je le dirais effectivement comme cela. Les joueurs ont eu la discipline nécessaire pour suivre à la lettre le plan que nous avions établi. Nous avons notamment fait un usage très intelligent du ballon. Aujourd'hui, c'était la first class!"

Les Vaudois, qui étaient pourtant plutôt bien entrés dans la partie et qui ont réduit l'écart à la 91e par Dessarzin, se heurtent actuellement à leurs limites, notamment un projet de jeu encore flou et trop d'approximations tactiques. "Nous devons nous mettre au boulot, s'énerve Nicolas Marazzi. Il faut arrêter de crier sur l'arbitre, de se plaindre, de chercher des excuses ailleurs!"

Le temps presse pour le LS s'il entend véritablement jouer la promotion, ambition affichée par ses dirigeants. Car la tête du classement se situe maintenant neuf points plus haut.

Un écart conséquent qu'il s'agit de combler au plus vite pour ne pas laisser le champ libre à Servette, redevenu le favori de ce championnat. Et ce même si le SFC est toujours derrière Wohlen et partage le deuxième rang avec Lugano.