Coupe de Suisse: Sion et Lausanne visent un billet en demi-finales

Le FC Sion affronte Bienne mercredi en quart de finale de la Coupe de Suisse. Lausanne sera opposé à Bâle.
05 août 2015, 16:05
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
ls-sion

Sauver sa saison en Coupe de Suisse: un principe récurrent refaisant surface chaque saison. Il n'en va pas autrement cette année, surtout pour le FC Sion et Lausanne-Sport, les deux derniers d'Axpo Super League n'ayant que bien peu de motifs de satisfaction en championnat. Un billet pour les demi-finales mettrait du baume aux coeurs valaisans et vaudois.

Tenant du titre, Sion doit, s'il veut poursuivre sa quête d'un symbolique 13e trophée, passer mercredi l'obstacle extrêmement piégeux que représente le FC Bienne. La formation seelandaise, certes pensionnaire de Challenge League où elle ne pointe qu'au 9e rang, a pris l'habitude de s'inviter à la table des grands en Coupe ces dernières saisons. Demi-finalistes battus - de peu - par ces mêmes Sédunois l'an passé (2-1), après avoir sorti Lucerne (le leader d'ASL à ce moment) et, excusez du peu, le FC Bâle, les joueurs de Philippe Perret avaient atteint les quarts de finale en 2009/10, tombant 3-1 au Parc St-Jacques.

Sion est prévenu, le FC Bienne, peut-être pas toujours pourvu de la régularité nécessaire dans la répétition des efforts demandée en championnat, est en revanche taillé mentalement pour la Coupe. Et il est armé pour faire douter les formations de l'élite, avec des hommes tels Morello, Doudin, Chatton (prêté par Sion) ou encore Di Nardo. Ce n'est pas Servette, balayé 3-0 à la Gurzelen au tour précédent, qui dira le contraire. Sion, parfois séduisant durant l'automne, semble en outre avoir perdu le fil de son football après sept mois de bataille juridique forcément éprouvants. Attention danger !

Bâle une semaine après le cauchemar

A priori, personne n'aurait donné la moindre chance au LS, qui va chez le FC Bâle. Mais difficile aujourd'hui de savoir comment les Rhénans auront digéré le 7-0 ramassé à Munich contre le Bayern la semaine passée. Le FCB a cependant eu la chance de bénéficier d'un week-end de repos tandis que les Vaudois, eux, se sont rendu dimanche à Thoune (revers 2-0).

La saison passée, Bâle avait tendance à prendre à la légère la Coupe, frisant le code tant contre Yverdon (2-0) que contre Servette (victoire aux tirs aux buts), avant de plier à Bienne (3-1). Jusque-là, cette saison, Heiko Vogel n'a jamais vraiment aligné d'équipe "B" dans la compétition. Continuera-t-il dans cette veine ? Lausanne, pire attaque et pire défense de Super League, doit l'espérer. D'autant plus que son petit "sursaut" de la reprise n'a finalement pas duré bien longtemps: trois matches nuls pour commencer mais dix défaites de rang depuis et, surtout, aucun but marqué en 2012.

Choc 100% Challenge League

Le Lucerne de Murat Yakin ouvrira les feux dès le mardi en recevant des Grasshoppers en crise (Sforza fortement menacé), pour qui une place dans le dernier carré agirait comme une bouffée d'oxygène après plusieurs exercices maussades voire déprimants. Mais le FCL, en s'installant peu à peu dans les plus hautes sphères nationales, se verrait bien remporter une troisième Coupe de Suisse pour asseoir son statut et teinter la suite de son travail du bonheur d'un sacre.

La dernière affiche, peu attractive sur le papier, sera pourtant très intéressante à plusieurs titres. Le Winterthour - St-Gall de mercredi sera l'opposition entre la meilleure formation de Challenge League depuis le 23 octobre (25 points pris sur 33 possibles) et le leader incontesté de la 2e division, équipé comme une machine de guerre déjà formatée pour la Super League. Nombreux doivent être ceux qui appellent de leurs prières une victoire des Zurichois car, c'est une certitude, personne n'a envie de croiser la route des Brodeurs cette saison.