Equipe de Suisse: un quatrième forfait, celui de Senderos

Le défenseur genevois Philippe Senderos est à nouveau blessé à un mollet et déclare forfait pour le match Suisse - Lituanie.
07 août 2015, 14:26
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Philippe Senderos lors de la conférence de presse de ce mardi.

Philippe Senderos joue décidément de malchance. Titularisé le mois dernier en Slovénie, le Genevois de 29 ans est à nouveau sur le flanc. Il souffre d'une blessure au mollet.

Après Granit Xhaka, Fabian Lustenberger et Silvan Widmer, et sans doute avant Ricardo Rodriguez, le défenseur d'Aston Villa est contraint de déclarer forfait pour le match de samedi de la Suisse contre la Lituanie pour le compte du tour préliminaire de l'Euro 2016. Il n'a pas pu terminer l'entraînement matinal avant de quitter Feusisberg dans l'après-midi en direction de Birmingham, où il va se soigner.

"Cette blessure n'est pas la même que j'avais contractée à Maribor", souligne Senderos qui avait renoué avec la compétition samedi dernier en jouant les derniers instants du match qui a opposé Aston Villa à West Ham à Londres (0-0).

Vladimir Petkovic ne fera pas appel à un nouveau joueur. "J'ai encore des solutions", souligne le sélectionneur qui ne compte toutefois plus que trois défenseurs centraux de métier, Johan Djourou, Fabian Schär et Steve Von Bergen, pour les deux matches contre la Lituanie et la Pologne. Il sait aussi que Ricardo Rodriguez sera très certainement amené à renoncer à jouer ces deux rencontres. Mardi, le latéral de Wolfsburg s'est contenté, comme la veille, de courir seul. "Nous regardons jour après jour pour Ricardo, explique Vladimir Petkovic. Mais s'il n'est pas à 100 % de ses moyens, il ne jouera pas".

Pour sa première apparition de la semaine devant la presse, Vladimir Petkovic a répété que "la Suisse était sur le bon chemin". "Nous devons poursuivre le processus entamé depuis deux mois. Nous avons seulement besoin d'enchaîner les matches, explique-t-il. Nous sommes aujourd'hui plus loin dans la saison. Les joueurs ont eu du temps de jeu. A Maribor, l'équipe a été boudée par la réussite. Mais elle doit travailler davantage. Elle doit croire davantage en elle. Nous devons être meilleurs sur les balles arrêtées et nous devons, surtout, témoigner d'un plus grand sang froid devant le but. Il faut rappeler que nos attaquants sont très jeunes. Et qu'ils sont là encore pour dix ans !"

Le Bosnien a bien sûr insisté sur l'importance de ce match. "Sur le plan comptable, son importance est cruciale, lâche-t-il. Sur le plan mental aussi..." Comme s'il l'attendait pour savoir exactement ce que ses joueurs ont dans le ventre.