Europa League: Young Boys s'incline 1-0 face aux Chypriotes d'APOEL Nicosie

Après une superbe victoire au stade de Suisse il y a deux semaines, les Bernois de Young Boys se sont inclinés jeudi soir face aux Chypriotes d'APOEL Nicosie. Pieros Sotiriou a inscrit le seul but du match.
03 nov. 2016, 20:18
/ Màj. le 03 nov. 2016 à 21:13
Les Young Boys affrontaient jeudi soir les Chypriotes de l'APOEL Nicosie.

La probabilité de voir Young Boys en 16es de finale de l'Europa League a connu une baisse vertigineuse. Tombé 1-0 chez l'APOEL Nicosie lors de la 4e journée du groupe B, le club de la capitale, troisième du classement, va devoir se surpasser pour arracher un des deux billets en jeu.

Thomas Christiansen, l'entraîneur de l'APOEL, avait prévenu: son équipe, peu à son aise sur terrain synthétique, n'aurait pas le même visage que lors de sa défaite 3-1 à Berne mi-octobre. Et le meilleur buteur de la Bundesliga 2002/03 avec Bochum (!) avait dit vrai. YB a énormément souffert au stade GSP de Nicosie, chauffé à blanc par le passionné public hellénophile.

Si la formation d'Adi Hütter a par moments elle aussi eu ses chances - on pense notamment à une tête de Guillaume Hoarau repoussée par le portier Boy Waterman à la 6e -, elle a surtout dû s'en remettre à son ange gardien Yvon Mvogo, sollicité plus souvent qu'à son tour.

 

Le Fribourgeois a longtemps retardé l'échéance, devant George Efrem et Pieros Sotiriou, et a même été secondé par son poteau sur une subtile aile-de-pigeon justement de Sotiriou à la 30e. C'est du reste l'avant-centre international chypriote qui a trouvé la solution à la 69e, se jouant de Steve Von Bergen mais aussi et surtout de l'arbitre en contrôlant le ballon du bras. Perdre dans ces circonstances est frustrants, mais les Suisses n'ont pas eu leur mot à dire dans cette rencontre.

Déjà passablement bousculés avant la pause, les Young Boys se sont noyés en deuxième mi-temps. Moins de deux minutes avant l'ouverture du score, Kevin Mbabu, entré à la... 65e, avait été expulsé pour un tacle par-derrière coupable sur Carlão. Le début de la fin.

Pour survivre à l'hiver, YB doit désormais obtenir deux résultats probants au Pirée contre l'Olympiakos (24 novembre) et à domicile contre Astana (8 décembre). Les Bernois accusent cinq points de retard sur l'APOEL nouveau leader de la poule et trois sur leurs prochains adversaires grecs, qui ont fait match nul 1-1 au Kazakhstan.