FIFA: la justice suisse retire sa plainte pour corruption contre président du PSG Nasser Al-Khelaïfi

Nasser Al-Khelaïfi et l’ancien numéro deux de la FIFA ont été inculpés jeudi par la justice suisse pour une affaire de corruption. La FIFA vient de retirer sa plainte. Une partie de la procédure a été classée.
20 févr. 2020, 12:21
/ Màj. le 20 févr. 2020 à 13:06
Le Ministère public de la Confédération poursuit notamment l'ancien secrétaire général de la FIFA Jérôme Valcke dans le contexte de l'attribution de droits médiatiques.

La FIFA a retiré sa plainte pénale visant Nasser Al-Khelaïfi et en partie son ex-numéro deux Jérôme Valcke. La fédération de football dit avoir trouvé "un accord amiable" avec le président du PSG. La plainte concernait des accusations de corruption passive et active entre les deux hommes.

Ces accusations sont en lien avec l’attribution de droits médiatiques des Coupes du monde 2026 et 2030 ainsi que d’événements de la FIFA dans la même période au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. En contrepartie, M. Valcke a obtenu un remboursement de 500'000 francs et la jouissance exclusive d'une villa en Sardaigne, sans devoir s'acquitter d'un loyer.

Comme la corruption de personnes privées est dans ce cas un délit poursuivi sur plainte, la décision de la FIFA met un terme à un volet de la procédure. Le MPC devra par conséquent classer cette procédure en lien avec ces soupçons.

Le retrait partiel ne concerne pas les reproches de corruption active et passive entre Valcke et le troisième prévenu, qui sont maintenant mis en accusation. Le soupçon de gestion déloyale, l’instigation à gestion déloyale et le faux dans les titres sont des infractions poursuivies d’office.