Joao Alves licencié par Servette

Le technicien, Joao Alves, portugais a été démis de ses fonctions par le président Hugh Quennec mardi après-midi.
06 août 2015, 10:58
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Joao Alves, ex-entraîneur de Servette a engagé des poursuites contre le club genevois. Il demanderait une somme avoisinant le million de francs

Joao Alves n'est plus l'entraîneur du Servette FC. Le technicien portugais a été démis de ses fonctions par le président Hugh Quennec au terme d'une séance qui s'est tenue mardi après-midi, a annoncé le porte-parole du club Didier Rieder. Le nom de son successeur n'est pas encore connu.

Joao Alves paie le début de saison catastrophique de Servette, lanterne rouge de Super League avec deux points en huit matches et éliminé par Rosenborg au troisième tour qualificatif de l'Europa League. Son fils Carlos, entraîneur-assistant du club genevois, fait également ses valises, selon une information du site internet de la "Tribune de Genève"

Dans un communiqué, le président Hugh Quennec ne s'est pas attardé sur les raisons qui l'ont poussées à prendre cette décision, se contentant de souligner les problèmes récurrents de blessures et de fatigue qu'a connu le contingent depuis la reprise. Il a expliqué vouloir "trouver un entraîneur adoptant les méthodes qui permettront de répondre aux attentes et objectifs sportifs du club, ainsi qu'à la philosophie que (celui-ci entend) poursuivre." Le communiqué précise que l’intérim sera assuré par Anthony Braizat et Ricardo Dionisio, et que le nom du nouvel entraîneur sera rendu public en début de semaine prochaine.

Début de saison raté

Arrivé à la Praille en remplacement de William Niederhauser en octobre 2009, Alves, ancien international portugais (36 sélections), avait repris Servette alors que le club militait en Challenge League. Sous la présidence de Majid Pishyar, le technicien est parvenu à faire remonter le club en Super League, au terme d'un barrage épique face à Bellinzone en mai 2011.

Licencié en novembre passé à la surprise générale par le fantasque Iranien, Alves était revenu en grâce après que Hugh Quennec eut repris les rênes du club au printemps 2012. Sous sa direction, Servette a réussi une excellente fin de championnat, décrochant au passage sa qualification pour l'Europa League grâce à une 4e place finale.

Malheureusement, le club n'a pas réussi à surfer sur cette vague positive et a complètement manqué son début de saison 2012-2013. En ne réalisant que deux matches nuls lors des huit premières journées, Servette possède actuellement la moins bonne attaque (3 buts) et la défense la plus perméable (15 buts) de Super League.

Par ailleurs, le niveau de jeu de l'équipe a diminué drastiquement lors des dernières sorties, laissant planer le doute sur les capacités d'Alves à renverser la tendance. Avec en outre la mise à l'écart de piliers comme le capitaine Pizzinat, l'international Rüfli, ou l'attaquant Karanovic, le coach portugais a effectué plusieurs choix tactiques discutables. Ses capacités à garder le contrôle de son groupe ont été récemment remises en question dans la presse, notamment via des déclarations de certains membres de l'effectif.

Souvent présenté comme une figure paternelle auprès de joueurs avec qui il entretenait une forte complicité, le technicien de 59 ans n'a assurément pas eu son travail facilité par un contexte extra-sportif délicat, où le recrutement de pré-saison a eu du mal à se dessiner.