La FIFA ouvre une nouvelle procédure pour corruption contre Sepp Blatter et Jérôme Valcke

La commission d'éthique de la FIFA a ouvert une enquête à l'encontre de trois anciens hauts responsables de la plus haute instance du football mondial: l'ex-président Sepp Blatter, Jérôme Valcke, longtemps secrétaire général et Markus Kattner argentier de l'association avant d'être limogé. Ils sont suspectés de s'être octroyés de très généreux bonus.
09 sept. 2016, 13:47
/ Màj. le 09 sept. 2016 à 14:19
Jérôme Valcke et Sepp Blatter se trouvent une nouvelle fois dans le collimateur de la FIFA.

La triste saga concernant la FIFA a accouché d'un nouvel épisode. Une nouvelle procédure a été ouverte contre Sepp Blatter, Jérôme Valcke et Markus Kattner par le Comité d'Ethique de la Fédération internationale (FIFA), a-t-elle annoncé.

L'enquête porte sur les salaires et les bonus des trois officiels. Sepp Blatter, ancien président de la FIFA, a déjà été suspendu par le Comité d'Ethique pour le versement d'une prime à Michel Platini sur base d'un contrat oral. Jérôme Valcke, ancien secrétaire général, est lui aussi déjà sous le coup d'une suspension de même que Marcus Kattner, ancien directeur exécutif et directeur financier de la FIFA, renvoyé en mai dernier.

"La chambre d'instruction de la Commission d'Éthique a ouvert des procédures formelles à l'encontre de Joseph Blatter, ancien Président de la FIFA, Jérôme Valcke, ancien Secrétaire Général de la FIFA", mais également contre "Markus Kattner, ancien Secrétaire Général par intérim et directeur de la division Finances et Services internes", a communiqué la FIFA.

La chambre d'instruction a précisé que ses investigations porteront sur de possibles violations de plusieurs articles du code d'éthique de la FIFA (Règles de conduite générales, loyauté, conflits d'intérêts, acceptation et distribution de cadeaux et autres avantages et corruption) "dans le cadre de salaires et bonus payés à MM. Blatter, Valcke et Kattner ainsi que d'autres dispositions incluses dans les contrats de travail de ces individus".

Par ailleurs, "la chambre d'instruction enquêtera sur une possible violation de l'article 16 (Confidentialité) du Code d'éthique par M. Kattner", précise le communiqué.

par Nicole Cajeux