La Suisse se remet sur les bons rails contre la Lituanie

La Suisse s'est remise sur les bons rails. A Saint-Gall, elle a battu 4-0 la Lituanie pour se relancer pleinement dans le tour préliminaire de l'Euro 2016.
07 août 2015, 14:27
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
01899749

A la faveur de cette victoire, la Suisse partage désormais la deuxième place du groupe E avec la Slovénie et son adversaire du jour. Sans tomber dans un chauvinisme exarcerbé, il convient de reconnaître que la Suisse ne tire pas dans la même catégorie que la Slovénie et la Lituanie. Elle leur est très nettement supérieure.

Poussés par les 17'300 spectateurs de l'AFG Arena, les Suisses ont cueilli un succès qui ne souffre aucune discussion. Un succès qui aurait dû être pus large sans les prouesses du gardien lituanien. Mais un succès qui ne s'est dessiné qu'après l'heure de jeu grâce aux réussites du joker Drmic (66e), de Schär (68e), auteur de son quatrième but pour sa neuvième sélection seulement, et d'un doublé de Shaqiri (80e et 90e).

Avec donc l'épatant Fabian Schär en défense centrale, mais aussi Dzemaili préféré à Kasami en ligne médiane, la Suisse a alterné le chaud et le froid en première période. Le chaud avec des superbes occasions, notamment celle de la 18e minute avec cette tête de Seferovic sur un centre de Shaqiri détournée par Arlauskis pour sans doute l'une des pus belles parades de l'année. Ou celle de la 27e minute avec une remise parfaite de Seferovic gâchée par un Dzemaili qui n'est décidément pas cette année l'homme du dernier geste en sélection.

Le froid aussi malheureusement avec ce manque de maîtrise dans la conduite du jeu face à un adversaire pourtant venu avec une seule ambition: tenir le 0-0 le plus longtemps. Gökhan Inler a peiné à donner le ton juste. A ses côtés, Dzemaili n'a pas vraiment justifié la confiance du sélectionneur. En attaque, le choix novateur de fixer Shaqiri dans l'axe entre Seferovic et Mehmedi ne fut pas couronné de succès. Les trois hommes ont trop souvent donné l'impression de se marcher dessus.

A la reprise, Shaqiri se plaçait un cran plus bas pour prendre comme il le devait les clés du jeu. Ce changement tactique portait très vite ses fruits. Entre la 50e et la 56e, la Suisse se créait quatre occasions en or, dont la plus belle par Mehmedi qui, lancé par Dzemaili, trouvait le poteau d'un Arlaukis qui avait réussi un nouveau miracle à la 50e sur une frappe de Seferovic. Le joueur de l'Eintracht Francfort pouvait se croire maudit.

En revanche, Drmic est béni des dieux à l'AFG Arena. Auteur d'un doublé en mars dernier contre la Croatie sur cette même pelouse, le Zurichois a libéré les siens trois minutes seulement après son entrée en jeu en exploitant la seule erreur d'Arlaukis, sur un corner botté par Shaqiri. Il semble en fait que l'attaquant suisse n'ait pas touché le ballon sur cette réussite... Toujours est-il que le verrou lituanien avait sauté. Il était grand temps.

Deux minutes après la réussite de Drmic, les Suisses doublaient la mise par Schär, qui avait été servi par Behrami. A la 80e, Shaqiri signait le 3-0 de... la tête sur un centre parfait de Drmic. Ce même Drmic qui devait encore offrir le 4-0 à Shaqiri. L'homme qui ronge son frein sur le banc des remplaçants du Bayer Leverkusen a démontré le soir où il fallait qu'il était un attaquant de grande valeur.