Le Stade Nyonnais n'a rien maîtrisé

Les "jaune et noir" s'inclinent pour la troisième fois de la saison à domicile.
06 août 2015, 14:44
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6426809.jpg

sports@lacote.ch

Trois défaites pour un seul nul. Le bilan du Stade Nyonnais à domicile est loin d'être convaincant. Si les "jaune et noir" proposent un football séduisant à leur (très) maigre public, Colovray ne leur inspire pas encore la victoire.

Samedi soir, face à un Kriens certes supérieur, les protégés de Bernardo Hernandez ont une nouvelle fois mordu la poussière à la maison (1-3). Désorganisés, les Nyonnais sont tout d'abord passés complètement à côté de leur entame de match. Une nouvelle fois. Mené au score dès la sixième minute de jeu, le Stade s'est montré fébrile, gentil, joli. Remaniée, l'arrière-garde défensive a pris l'eau, et son milieu de terrain avec elle.

 

Pari perdu

 

Convaincante après pourtant deux rencontres sans encaisser le moindre but, la défense des "jaune et noir" n'a pas donné satisfaction. Repositionné à mi-terrain, l'habituel latéral droit Rémy Boule avait cédé son poste à Alexandre Veuthey, décalé sur le côté pour permettre à Cyril Meuris d'être aligné dans l'axe. N'y avait-il pas mieux à faire en composant avec un jeune milieu de terrain talentueux tel que Shqiprim Morina? " C'était une option, nous en avons choisi une autre, avouera l'entraîneur Bernardo Hernandez. Le pari tenté n'a pas fonctionné, je le prends pour moi. Peut-être que changer la défense était une erreur. Je crois que c'est la première fois que l'on concède autant d'occasions." Des frappes, les Lucernois en ont adressé vingt (dont onze cadrées) en direction du portier Mutombo. Au milieu d'une formation souvent trop loin de son adversaire et bien large sur le terrain, Kriens s'est fait plaisir. Et après trois tirs des visiteurs sur le poteau, Peixoto - servi par Ndoye - a chichement égalisé (41 e ) pour Nyon, profitant d'une mauvaise appréciation de la défense adverse. " C'est un miracle de rejoindre la mi-temps à un partout , soulignera encore Bernardo Hernandez. On doit être largement mené. Mais une fois que l'on a cette chance, il faut profiter de nos occasions pour renverser le cours du jeu." Malheureusement pour le technicien carougeois, les trois grosses possibilités nyonnaises du début de seconde période ne faisaient pas mouche. Surtout en raison de mauvais choix.

 

Manque de rigueur

 

La suite? Un quatrième essai heurtant les montants de Mutombo; un gardien qui ne se montrera pas des plus inspirés en tergiversant au moment de sortir, offrant le 1-2 aux visiteurs sur un plateau (72 e ). La troisième réussite lucernoise ne fera qu'aggraver la marque (87 e ). Dans le jeu, le Stade aura manqué de rigueur et de discipline, samedi à Colovray. " Ce match, on peut le gagner, on doit le perdre et finalement on le perd. On n'a rien maîtrisé du tout" , dira Bernardo Hernandez.

Bloqué à une unité, le compteur nyonnais à domicile ne vole pas haut. Les "jaune et noir" engrangent pour le moment leurs points à l'extérieur. A eux de réagir vendredi soir sur la pelouse de Fribourg (20h30).