Les Aubonnois montent d'un cran

Pour fêter son retour en 3e ligue, Aubonne - très en verve - s'est imposé logiquement dimanche face à de pâles Corbeaux.
06 août 2015, 10:55
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6330034.jpg

sports@lacote.ch

Cinq après leur relégation, les Aubonnois retrouvaient la 3 e ligue. Et l'occasion était belle, dimanche au Chêne, de fêter ce retour par une victoire face aux Corbeaux du nouvel entraîneur, Fernando Gageiro. Mission accomplie, mais rien n'aura été facile pour le néopromu (2-1).

Sans complexe, les protégés de Roberto Meoli débutaient de la meilleure des manières et ouvraient le score dès la 4 e . Lancé en profondeur, Hofer voyait son tir contré par le portier Storti. Opportuniste, Perez suivait et marquait dans le but vide. Dans la foulée, les hôtes se faisaient piéger par un long ballon qui permettait au véloce Silva d'obtenir l'égalisation (8 e ). Nullement perturbés, les Aubonnois malmenaient les "blanc" qui, avant la pause, passaient un mauvais quart d'heure. Hofer, Da Silva et Egger galvaudaient d'énormes opportunités.

En seconde période, les Aubonnois maintenaient la pression. Dans tous les bons coups, Matthey, talentueux mais parfois lymphatique, distillait d'excellents ballons. Las, les attaquants demeuraient muets alors que la défense restait sous la menace des contres de Crans. Très en vue, le portier Berger s'interposait avec brio sur les tentatives de Silva, Staub et Richter. Et alors qu'on s'acheminait vers un partage des points, Matthey servait Perez qui s'offrait un doublé pour une première victoire en 3 e ligue (85 e ). Un succès long à se dessiner, mais qui ne souffre aucune discussion au vu de la nette domination aubonnoise. " Le résultat est juste et correspond à la réalité du match. Mon équipe était trop incomplète. Nous avons balancé et n'avons jamais été en mesure de préparer les actions , confiait Fer nando Gageiro. Dans deux se maines, nous montrerons notre vrai visage ."

Tout sourire, Roberto Meoli savourait ce succès: " Cette victoire est importante pour le moral et la confiance. Lorsque l'on monte d'une catégorie, on doit se prouver qu'on a le niveau pour rivaliser avec les autres formations. "