Marine Voirol fête ses premières sélections avec l'équipe de Suisse

Premier rendez-vous international pour la Founachue, Marine Voirol, sélectionnée avec l’équipe nationale féminine M16.
12 avr. 2016, 16:23
/ Màj. le 12 avr. 2016 à 16:25
Marine Voirol à Founex.

A seize ans – elle les fêtera le 12 décembre –, les filles de son âge tapissent les murs de leur chambre avec des posters de Justin Biber, Bastian Baker ou autres vedettes du show-biz. Rien de tout cela, à Founex, chez Marine Voirol. «Dans ma chambre, il y a les photos de mon équipe de foot, un poster de Cristiano Ronaldo et surtout une photo sur laquelle je suis avec Lara Dickenmann. Si je devais n’en garder qu’une, ce serait celle-là», révèle la néo-internationale qui ne cache pas son admiration pour l’une des meilleures footballeuses de notre pays.

Rêvant de marcher sur les traces de son idole, l’écolière du collège des Rojalets effectue ses premiers pas internationaux. En Pologne, elle dispute, actuellement, un tournoi en compagnie de la Biélorussie, de la Norvège et de la Pologne. «Cette compétition sert à préparer la sélection qui disputera, en septembre, en Israël, les qualifications pour le Championnat d’Europe M17», explique Walter Späni, entraîneur assistant de la sélection helvétique.

Née dans un milieu de sportifs – sa mère et son père ont pratiqué le ski de compétition –, Marine a toujours baigné dans le sport. Dès l’âge de quatre ans, elle s’adonne, avec passion, au judo. Mais, coup de tonnerre, après huit saisons couronnées de succès – double championne genevoise, championne de Suisse –, dégoûtée par certains comportements brutaux, elle tourne le dos aux tatamis pour rejoindre le rectangle vert. «Mon frère, Alexis, qui a trois ans de moins que moi jouait au football avec Terre Sainte. Je suis allée le voir et cela m’a donné envie d’essayer, raconte-t-elle. J’ai fait quelques entraînements, cela m’a plu et j’ai commencé à jouer avec une équipe de garçons, en juniors D à 9.»

Portrait à retrouver dans nos éditions payantes de mercredi

par Dominique Montangero