Suisse-Corée du Sud: un match amical pour convaincre Hitzfeld avant le Brésil

L'équipe suisse de football rencontre la Corée du Sud vendredi. Un match amical qui revêt toute son importance puisqu'il s'agit de l'avant-dernière rencontre avant qu'Ottmar Hitzfeld ne dévoile sa liste des vingt-trois sélectionnés pour le Brésil.
07 août 2015, 12:01
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Ottmar Hitzfeld s'est montré furieux à plusieurs reprises contre l'arbitre.

Personne n'a oublié cet instant magique. Le 23 juin 2006, Philippe Senderos, le visage en sang, vient d'ouvrir le score de la tête à Hanovre contre la Corée du Sud à la 23e minute. Ce but du Genevois restera à jamais gravé dans les mémoires. Il ouvrait la voie de la qualification de son équipe pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde.

Ce vendredi, Philippe Senderos et l'équipe de Suisse retrouveront à Séoul la Corée du Sud dans le cadre cette fois d'un match amical. Et même s'il a été conclu en premier lieu pour des - bonnes - raisons financières, ce match revêt toute son importance. On le sait, les Suisses n'auront sans doute pas le temps d'assimiler les huit heures de décalage horaire. Mais Ottmar Hitzfeld veut savoir si son équipe, invaincue depuis une année et demie, sera capable de s'exprimer dans un tel contexte.

L'avant-dernier match avant la liste

Ce match sera aussi l'avant-dernier avant qu'Ottmar Hitzfeld ne dévoile sa liste des vingt-trois sélectionnés pour le Brésil. Même si le temps de jeu des joueurs le printemps prochain sera l'un des critères déterminants dans son choix, le sélectionneur allemand entend tirer quelques enseignements à Séoul. Il observera sans doute de très près la performance d'un Reto Ziegler qui n'est plus que remplaçant à Sassuolo. Déjà titulaire le mois dernier contre la Slovénie, le Vaudois est à nouveau appelé à remplacer Ricardo Rodriguez. S'il témoigne du même allant que face aux Slovènes, il n'aura pas alors à craindre la concurrence d'un Loris Benito.

Si la hiérarchie est désormais bien établie en défense, il y a des places à prendre en attaque. Haris Seferovic marque le pas à San Sebastien. Même s'il bénéficie d'une très grande estime auprès du sélectionneur et si Eren Derdiyok semble hors jeu, le Lucernois se doit de frapper un grand coup. Il n'a plus marqué depuis son but de la délivrance contre Chypre le 8 juin à Genève. Et il sait que Mario Gavranovic, de retour en grâce, et, surtout, Josip Drmic piaffent d'impatience. "Drmic marche sur l'eau avec Nuremberg ces derniers temps", lâche ainsi avec son sens de la formule Gelson Fernandes.

Le fantasme Kasami

En ligne médiane, Pajtim Kasami sera très certainement titularisé. Un mois après avoir marqué les esprits lors de son introduction contre la Slovénie, le joueur de Fulham est presque l'objet de tous les fantasmes. Son apport peut-il donner à cette équipe de Suisse un nouvel allant à son jeu offensif? Avec sa puissance, sa vitesse et sa faculté de jouer dans l'axe ou sur les côtés, le Champion du monde M17 n'est-il pas plus qu'un simple joker?

Pajtim Kasami devrait adorer le style de jeu des Coréens qui est toujours basé sur la vitesse. Malgré son 56e rang au classement FIFA, la Corée du Sud est bien, comme le souligne Ottmar Hitzfeld, un "adversaire de grande valeur". "J'ai visionné son récent match contre le Brésil, explique-t-il. Même s'ils ont gagné 2-0, les Brésiliens ne se sont pas amusés une seconde". Qualifiée pour la... neuvième fois de suite pour une phase finale de la Coupe du monde, la Corée du Sud mise sur une nouvelle génération qui s'est illustrée l'an dernier en cueillant la médaille de bronze aux Jeux de Londres. Au cours de ce tournoi olympique, elle avait battu 2-1 la Suisse de Pierluigi Tami à Coventry.

Vendredi à 12h (heure suisse), le danger pour la formation helvétique viendra notamment de Heung-Min Son. Agé de 21 ans, l'attaquant du Bayer Leverkusen est promis au même destin que Bum-Kun Cha et Ji-Sung Park, les deux plus grands footballeurs coréens de l'histoire. Auteur d'un triplé samedi contre le SV Hambourg, Son s'annonce comme un sacré "client" pour Michael Lang, le remplaçant d'un Stephan Lichtsteiner qui sera avec Valon Behrami, Ricardo Rodriguez et Xherdan Shaqiri l'un des quatre grands absents de ce match amical.

Séquence souvenir avec le but de Senderos en 2006, contre la Corée du Sud: