Super League: des victoires qui changent tout

Alors que dix journées figurent encore au programme de ce championnat, les Genevois n'accusent plus que deux points de retard sur Lucerne, battu 2-1 samedi soir à Sion. Et six sur Lausanne qui s'est incliné 4-2 à la Pontaise devant Thoune. Le Lucerne - Lausanne de samedi prochain se profile bien comme un véritable match de la peur.
07 août 2015, 11:12
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le bernois Michael Frey, à droite, tente de passer devant le défenseur genevois Alexandre Pasche, ce dimanche au Stade de Suisse.

Servette a obtenu le succès de l'espoir au Stade de Suisse. Victorieux 2-0 face aux Young Boys dimanche, les Genevois peuvent croire désormais au maintien en Super League.

A Berne, les Genevois ont raflé la mise en l'espace de 4 minutes. Prêté par... les Young Boys, Vitkieviez ouvrait le score d'une talonnade sur un service de Pasche à la 66e. A la 70e, ce même Vitkieviez offrait un véritable "caviar" à Karanovic pour le but du K.O.

Rien n'aurait été toutefois possible pour les Genevois sans la bravoure de Barroca. Le gardien portugais fut décisif lors de la première demi-heure devant Raimondi (21e) et Farnerud (27e). Après ces deux occasions, les Young Boys n'ont cessé de décevoir.

Du mauvais coton

A la Pontaise, Lausanne a creusé sa propre tombe en raison de ses errements défensifs, qui rendraient malades n'importe quel entraîneur de Ligue 1. Battus sur des doublés de Schirinzi et de Schneuwly, les Vaudois ont cru avoir fait le plus dur en revenant de 2-0 à 2-2 en seulement deux minutes par Moussilou (27e) et Sonnerat (29e). Mais ce ne fut qu'un feu de paille. La victoire des Bernois, leur deuxième de la saison à l'extérieur, ne souffre aucune discussion.

Brillant à l'automne, Lausanne file vraiment du mauvais coton à la sortie de l'hiver. Sur le plan de la jouerie, la formation de Laurent Roussey semble actuellement inférieure au Servette FC. Ses six points d'avance ne la mettent à l'abri de rien alors qu'il en reste trente en jeu.

A Tourbillon, Gennaro Gattuso a cueilli sa première victoire en championnat avec sa triple casquette de joueur-capitaine-entraîneur. Une victoire acquise sur une frappe limpide de Lafferty à la 67e. L'Irlandais a libéré une équipe qui était en train de perdre ses moyens. Wiss à la 52e avait répondu à l'ouverture du score de Lacroix (27e) pour permettre à Lucerne de prendre une réelle emprise sur la rencontre.

Entraîneur pour un seul soir, Gerardo Seoane a pu croire en sa bonne étoile pendant quelques instants. Mais avec ce but de Lafferty, les Lucernois sont revenus brutalement sur terre.

Le 5000e but pour Gajic

Le 231e derby zurichois a souri aux Grasshoppers, victorieux 4-2 du FC Zurich devant 16 111 spectateurs. La formation d'Uli Forte a mené 2-0 avant de concéder l'égalisation. C'est le capitaine Salatic qui a redonné l'avantage à ses couleurs avec un but à la Zlatan, une déviation inattendue au premier poteau sur un corner de Zuber.

Auteur de la première réussite du FCZ sur un penalty à la 32e minute, Milan Gajic a inscrit un but qui fera date: le 5000e de l'histoire de la Super-League.

Un point pour Bâle

Le 5015e fut l'oeuvre de Marco Streller. Cette réussite du capitaine, de loin pas la plus belle de sa carrière, a permis au FC Bâle de glaner un point à St-Gall (1-1) et de conserver seul la tête du classement avec une longueur d'avance sur les Grasshoppers. A Saint-Gall, Streller a répondu à la 53e à l'ouverture du score de Wüthrich qui était tombée trois minutes plus tôt.

Avec ce nul, le FCB s'en sort bien face à un néo-promu très séduisant. En ménageant Stocker et Salah, deux des héros de White Hart Lane, Murat Yakin avait clairement annoncé la couleur: c'est bien la double confrontation contre Tottenham qui primait cette semaine. Son choix de ne pas inscrire le nom d'Alex Frei sur la feuille de match fut aussi marquant. Le meilleur buteur de l'équipe de Suisse n'a vraiment plus aucun crédit auprès de son ancien coéquipier.