Super League: une 14ème journée mitigée pour les clubs romands

Lausanne continue dans sa malchance, et enchaine les défaites. De son côté, le FC Sion confirme son succès tandis que Young Boys doit se contenter d'un match nul à Lucerne.
06 nov. 2016, 19:19
/ Màj. le 06 nov. 2016 à 19:27
Alors que Lausanne a mené pendant tout le match, Bâle a enchainé deux buts dans les arrêts de jeu et ainsi remporté le match.

Lausanne-Sport nage en plein cauchemar. Six jours après s'être incliné 3-2 devant Lucerne malgré deux buts d'avance, le néo-promu a vécu un nouveau traumatisme samedi soir.

Au Parc Saint-Jacques, la formation de Fabio Celestini a mené 1-0 devant le FC Bâle jusqu'à la... 90e minute avant de concéder deux buts dans le temps additionnel. Suchy et Janko ont crucifié le malheureux Kevin Martin alors que les Vaudois commençaient à croire que le grand soir était arrivé. Celui de la première victoire face au FCB depuis le 10 décembre 2000. Au final, ils concèdent une huitième défaite de rang face au FCB qu'ils n'ont plus battu désormais depuis vingt matches.

Avant de vivre ces dernières secondes infernales, Lausanne avait parfaitement mené sa barque avec une organisation en 3-4-3. L'ouverture du score de Francesco Margiotta à la 42e minute n'est pas tombée du ciel. Elle a récompensé une équipe qui a su exploiter quelques largesses adverses, notamment celle de Suchy sur cette action de la 42e minute.

Lausanne devait rater le K.O. peu après l'heure de jeu avec une occasion en or pour Torres. Mais le Panaméen a échoué devant Vaclik qui, avec cette seule parade, fut peut-être l'homme du match dans les rangs rhénans. Il a permis au FCB de préserver son invincibilité cette saison en Super League et ses 12 points d'avance sur le FC Sion, qui s'est imposé 3-2 à Thoune plus tôt dans la journée. Il a, surtout, donné un peu d'air à son entraîneur. Le débat sur la reconduction du contrat d'Urs Fischer est, en effet, ouvert.

Le Zurichois ne fait plus vraiment l'unanimité au Parc Saint-Jacques. Et l'on commence à murmurer que Fabio Celestini, l'architecte du grand renouveau du Lausanne-Sport, intéresse de plus en plus les dirigeants rhénans. Mais la priorité du mentor du Lausanne-Sport sera de panser les plaies suscitées par cette défaite malheureuse. La quatrième de rang pour le néo-promu dans ce deuxième tour. La rencontre du 20 novembre à Saint-Gall sera un tournant qu'il conviendra de négocier à la perfection.

La passe de cinq pour le FC Sion

68 heures seulement après sa victoire en Coupe de Suisse à Schaffhouse, le FC Sion est parvenu à enchaîner à Thoune. Les Sédunois ont cueilli un cinquième succès de rang en Super League grâce notamment à un doublé de Moussa Konaté.

Il faut remonter à 2001 pour retrouver la trace d'une telle série pour un club littéralement métamorphosé depuis l'intronisation de Peter Zeidler le 22 août dernier. L'Allemand n'a pas encore connu la défaite à la tête du FC Sion en onze rencontres. Il a, surtout, trouvé un style de jeu pour marier parfaitement les qualités individuelles d'un effectif qui, il ne faut pas l'oublier, est de première force.

Le FC Sion a su prendre une option décisive avant la demi-heure grâce à l'opportunisme de Konaté. Sur ses deux réussites, le Sénégalais a bénéficié de la complicité d'Assifuah et de Pa Modou. Il n'avait plus inscrit de doublé en Super League depuis le 3 avril dernier lors de la victoire 6-0 à Lugano.

Le rendez-vous du 20 novembre

Dimanche, les Valaisans ont applaudi des deux mains l'égalisation de Marco Schneuwly dans le temps additionnel face aux Young Boys. Le nul concédé par les Bernois à Lucerne (2-2) fait leur affaire. Ils ont ainsi l'occasion de creuser un écart de six points sur les Young Boys le 20 novembre au Stade de Suisse. Avec ce diable de Peter Zeidler à la baguette, une victoire sédunoise à Berne ne s'apparente plus aujourd'hui à un improbable exploit.

Lors deux deux autres rencontres de cette 14e journée, les Grasshoppers ont cueilli leur premier point de la saison à l'extérieur sous la neige de Vaduz (0-0). A Lugano, Joe Zinnbauer a sauvé sa peau à la tête du FC Saint-Gall à la faveur d'un succès 3-2 qui laisse désormais Vaduz seul à la dernière place du classement.