Taille patron, Terre Sainte s'impose et lave l'affront

Dans un match placé sous le signe de la revanche, les Copétans ont fait le spectacle et dominé les Haut-Valaisans de Naters.
06 août 2015, 14:54
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6488554.jpg

" Ce match est pour nous l'occasion de prendre notre revanche sportive ", lâchait le président de Terre Sainte, Ali Gökok, à quelques secondes du coup d'envoi. Pour mémoire: le 21 mai 2011, Terre Sainte quittait la 1 re ligue par la petite porte. Victorieux de Chênois lors de l'ultime ronde, les Copétans coulaient pour un but pendant que Naters, autre candidat à la relégation, étrillait Fribourg 5-0. Une rencontre débutée avec douze minutes de retard. Déboutés par les enquêteurs de l'Association suisse de football (ASF), les "violet et vert" s'étaient résignés à accepter leur relégation.

Après une magnifique saison, ils fêtaient leur retour en 1 re ligue et croisaient à nouveau, samedi, la route de Naters. Le décor planté, il est évident que la rencontre disputée aux Rojalets était placée sous le signe de la revanche et promettait des étincelles. Si l'on pouvait craindre une agressivité mal placée de la part des hôtes, le public découvrait rapidement que les joueurs de Coppet avaient transformé toute la frustration accumulée en énergie positive.

 

Période à sens unique

 

D'entrée de jeu, les Copétans confisquaient la balle. Utilisant à merveille la largeur du terrain, ils redoublaient les échanges et obligeaient les Haut-Valaisains à défendre dans leurs trente derniers mètres. Malgré leurs efforts et une possession de balle "barcelonesque", les "violet et vert" ne trouvaient pas la faille. A la 38 e minute, suite à un corner joué en deux temps - la nouveauté du jour -, Belgacem se faisait bousculer dans la surface de réparation. Penalty parfaitement transformé par Julien Golay (1-0). " Nous avons réalisé une première mi-temps de grande qualité , soufflait le coach copétan, Patrick Duval. Ce but était le salaire minimum ."

Partagés entre l'envie de réussir le break et le souci de ne pas encaisser de but, les hôtes géraient parfaitement la seconde période. Sous la direction de l'infatigable Pilloud - quel match (!) - ils se créaient, dans le dernier quart d'heure, quatre grosses opportunités. Le score ne bougeait pas et les "rouge" étaient à deux doigts de réussir le hold-up parfait. Sur leur unique occasion, Naters manquait l'égalisation d'un cheveu. La reprise de Saleh frôlait la latte de Duvoisin (88 e ).

Grâce à ce nouveau succès, Terre Sainte tenait sa revanche et restait bien calé aux avant- postes. " La victoire de Terre Sainte est méritée , confiait sportivement Jochen Dries, directeur technique de Naters. C'est une belle équipe qui a produit un excellent spectacle ." LAURENT DURAND