Formule E: les courses de voitures électriques seront autorisées en Suisse

Les courses de voitures électriques seront autorisées en Suisse. Pour les bruyantes et polluantes Formule 1, c'est toujours "non" au Parlement.
07 août 2015, 15:12
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Lancé l'automne dernier, le championnat du monde de Formule E pourrait, un jour, s'inviter en Suisse.

Les courses de véhicules électriques seront autorisées en Suisse. Le Conseil des Etats a transmis lundi tacitement une motion du National en ce sens. La Formule 1 restera toutefois interdite.

L'impact économique des courses sur circuit avec des voitures électriques (Formule E) serait positif pour la Suisse, une vitrine pour l'industrie suisse et sa capacité d'innovation, a estimé la Chambre des cantons. Mais chaque course sera soumise à autorisation et pourra être assortie de conditions assurant la sécurité routière et l'environnement.

La motion avait été déposée par le conseiller national Fathi Derder (PLR/VD). Elle a aussi le soutien du Conseil fédéral.

Projet à l'étude à Lausanne

La Ville de Lausanne étudie actuellement la faisabilité technique et financière d'une compétition de Formule E. Deux circuits d'environ 3 km sont envisagés pour ce championnat international: à l'ouest, vers l'EPFL ou au nord à l'Aéroport de la Blécherette.

Des responsables de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) vont venir étudier les caractéristiques des deux circuits potentiels. Car il faut des routes qui répondent à certaines conditions, en matière de largeur notamment.

Il y a de l'intérêt de nombreux sponsors, mais aussi de l'EPFL qui serait partenaire scientifique de l'événement". Une telle course pourrait attirer au moins 30'000 spectateurs, selon de premières estimations. Elle pourrait se tenir en 2017 sur un seul jour pendant la bonne saison, selon le projet lausannois.

La première édition du Championnat de Formule E a été lancée en septembre 2014. La course se déroule exclusivement sur des circuits urbains. Le pilote vaudois Sébastien Buemi y participe et a même gagné une épreuve en décembre dernier à Punta del Este (Uruguay).

 

Les courses sur circuit, dont la Formule 1, sont interdites en Suisse depuis 1955, à la suite d'un accident ayant causé la mort de 82 personnes au Mans (F). Divers parlementaires ont tenté en vain jusqu'ici de faire tomber ce tabou, la dernière fois en 2011.