12

Le HBC Nyon s'offre une quatrième victoire au forceps

Les Nyonnais ont pris la mesure de la Chaux-de-Fonds, non sans peine, dimanche.
07 août 2015, 12:01
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_7534545.jpg

sports@lacote.ch

Le résultat est là, la manière pas encore. Si les pensionnaires du Rocher ont fait la différence face à leur adversaire du jour, La Chaux-de-Fonds (28-22), il aura fallu attendre cinquante minutes avant de les voir pratiquer un jeu digne de leur niveau. Le visiteur peut remercier son gardien, Atef Mabrouk, auteur de pas moins de 20 arrêts lors de cette rencontre.

Mieux entrés dans le match que les Chaux-de-Fonniers, les Nyonnais prenaient rapidement trois buts d'avance sans être réellement flamboyants et face à un adversaire qui avait laissé sa motivation et son envie aux vestiaires. Avant de sortir du bois et d'inquiéter leur hôte tombé dans un faux rythme, ou apathique, c'est selon. " On n'a pas mis assez de pression pour se mettre à l'abri , relevait justement Philippe Morin à l'issue de la rencontre. On a encore trop tendance à se mettre au niveau de l'équipe d'en face et à se laisser enfermer là-dedans plutôt que de pratiquer notre jeu ."

 

Cavallini en verve

 

En tête de cinq buts à la mi-temps, les "bleu" étaient menacés par un visiteur, emmené par un bon Gashi, décidé à jouer crânement sa chance. Le dernier rempart chaux-de-fonnier faisait plus que le métier - quelle superbe quadruple parade face aux jets nyonnais - et permettait à son équipe de garder la tête hors l'eau. Avant que le bloc nyonnais, emmené par un Simon Cavallini des grands jours, n'accélère dans les dix dernières minutes, prenant ainsi un avantage définitif.

Si Nyon avait évolué à son niveau durant soixante minutes, il ne fait pas un pli que l'addition eût été plus salée. " On a trop d'absences durant les entraînements pour construire le bloc de vingt joueurs souhaité , avouait Philippe Morin. Cela se ressent durant les matches avec des manques de communication et des pertes de balles. Mais on a aussi fait face à une belle équipe de la "Tchaux" qui a joué sa chance à fond. "

La victoire fait du bien au moral, donc, mais elle ne doit pas faire oublier que les Nyonnais ont encore une grande marge de progression notamment dans l'intensité et le développement du jeu. Car quand les hommes de Philippe Morin prennent le temps de placer leurs attaques, les espaces se créent dans les défenses et faire trembler les filets devient chose beaucoup plus aisée. La preuve contre Lausanne Ville/Cugy dès dimanche prochain?