Le LHC se procure trois pucks de LNA

Les Vaudois se sont imposés face à Langnau, jeudi soir lors de l'acte IV du barrage de promotion/relégation en LNA. Ils mènent 3-1 dans la série.
07 août 2015, 11:13
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
L'Emmentalois Adrian Brunner lutte pour le puck avec le Lausannois Philippe Seydoux devant le gardien Cristobal Huet.

Lausanne est aux portes de la Ligue nationale A de hockey sur glace. Grâce à sa victoire de jeudi soir à Malley (3-1), dans le barrage de promotion/relégation qui l’oppose à Langnau, le club vaudois a confirmé le break obtenu deux jours plus tôt. Menant 3-1 dans la série, les Lions disposent désormais de trois pucks de promotion en LNA, le premier samedi soir sur la glace de l’Ilfis.

Le LHC avait frôlé un retour dans l’élite en 2009 et en 2010 face à Bienne (défaites 4-3), mais il n’avait pas disposé d’une chance aussi favorable que celle qui s’offrira à lui dans les prochains jours. Car si les Lausannois, dans leurs tentatives précédentes, avaient mené 2-0 en 2009 puis 3-2 une année plus tard face aux Seelandais, ce sont bel et bien trois opportunités de promotion en LNA qui s’offrent à eux cette saison. Trois occasions de retrouver une catégorie de jeu qu’ils avaient quittée en 2005. Autant de possibilités de mettre fin à 15 ans de Ligue nationale A côté emmentalois.

Le doute puis la délivrance

Malgré un changement express d’entraîneur mercredi (ndlr, Kölliker pour Reinhard), Langnau a subi un troisième revers face au LHC, jeudi soir à Malley. Aligné en lieu et place de Remo Giovannini, Damiano Ciaccio - troisième gardien titulaire différent dans les rangs bernois depuis le début du barrage - n’a rien pu faire face à Thomas Déruns, auteur de l’ouverture du score vaudoise, à 5 contre 4 (8e). Il a en revanche repoussé plusieurs assauts vaudois et permis à son équipe de rester dans la partie. Si Lausanne n'a jamais réussi à tuer le match, malgré plusieurs grosses opportunités en supériorité numérique, Langnau en a profité pour égaliser, en power-play, à dix minutes du terme. Et plonger Malley dans le doute.

Supérieurs à leur contradicteur bernois, les Vaudois ont continué à aller de l'avant. Et logiquement obtenu le deuxième but, de la crosse du défenseur Ralph Stalder (53e). Eliot Berthon, lui, s'en est allé seul inscrire le numéro trois (57e); celui de la délivrance. "Heureusement, nous avons marqué très vite le deuxième, a réagi le gardien Cristobal Huet, une nouvelle fois décisif jeudi soir. Ce but leur a coupé les jambes, il leur a fait du mal. Mentalement, nous avons une nouvelle fois fait preuve de beaucoup de force; nous n'avons jamais paniqué."

Plus dangereux et plus conquérant jeudi soir à Malley, Lausanne n'a rien volé. Il est à une victoire d'un retour en LNA. "Nous avons pris en maturité durant ces play-offs. Nous avons la capacité d'hausser notre niveau de jeu pour gagner. Samedi (ndlr, à l'occasion du cinquième acte), Langnau va venir fort, mais nous allons essayer de boucler la série chez eux. Il faudra concrétiser davantage d'occasions."

 

Télégramme, barrage de promotion/relégation en LNA, acte IV

Lausanne - Langnau 3-1 (1-0, 0-0, 2-1)
 
Buts: 7'28 Déruns (Leeger) 1-0 (5c4), 49'33 S. Moggi (Pelletier, Popovic) 1-1 (5c4), 52'47 Stalder (Antonietti) 2-1, 56'55 Berthon (Reist) 3-1.
 
Lausanne: Huet; Stalder, Reist; Seydoux, Kamerzin; Leeger, J. Fischer; Fröhlicher; Corso, Conz, Dostoinov; Antonietti, Augsburger, Berthon; Déruns, Ulmer, Savary; Bürki, Küng, S. Fischer; Le Coultre.
Entraîneur: Gerd Zenhäusern.
 
Langnau: Giovannini; Lardi, El Assaoui; Reber, S. Lüthi; V. Lüthi, C. Moser; Stettler; S. Moser, Pelletier, Bucher; S. Moggi, McLean, Haas; Brunner, Froidevaux, Jacquemet; Rexha, Gerber, Leblanc; Sterchi.
Entraîneur: Jakob Kölliker.
 
Notes: Malley, 9244 spectateurs (guichets fermés). Arbitres: Reiber, Rochette; Fluri, Müller. Pénalités: 5x2’ contre Lausanne; 7x2’ contre Langnau. Lausanne sans Genoway, Chavaillaz, Primeau, Helfenstein, Gailland (blessés), Setzinger, Chiriaev, Borlat ni Hecquet (surnuméraires). Langnau sans Genazzi, C. Moggi, Lampman (blessés), Popovic, Bomersback, Nüssli, Bäumle (surnuméraires) ni Lindemann (convalescent).