NHL: Jordan Leopold transféré de Colombus à Minnesota, grâce à une lettre de sa fille de 11 ans

Une fillette de 11 ans demande le transfert de son hockeyeur de papa pour qu'il rentre à la maison. Les clubs de NHL du Minnesota Wild et des Colombus Blue Jackets ont accepté sa requête.
07 août 2015, 15:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Leopold, ici en 2008, alors qu'il évoluait avec les Colorado Avalanche, a été engagé par Colombus.

C'est une belle histoire, et comme on ne vous en raconte pas tous les jours, on vous l'offre avec grand plaisir.

L'héroïne s'appelle Jordyn. Elle a 11 ans. Son papa lui manquait. Elle a donc écrit à son patron pour qu'il fasse quelque chose et ça a marché, rapporte le site d'Eurosport.

Son papa, ce n'est pas n'importe qui. Il s'appelle Jordan Leopold, 33 ans, il est ancien international américain et évoluait jusqu'ici aux Blue Jackets de Colombus. Le problème, c'est que sa famille, elle vit dans le Minnesota. 

Jordyn a donc tout simplement demandé au coach des Wild du Minnesota, le club de Nino Niederreiter, d'engager son papounet. "Mon papa se sent vraiment seul sans sa famille. Nous vivons dans le Minnesota et je suis perdue sans mon papa et ma maman aussi, mes deux soeurs et mon frère (...) Ça dure depuis le mois de novembre et on n'en peut plus. Pour en venir au fait: le Wild ne gagne plus tellement et vous les gentils coaches, ça vous rend fou et votre équipe a besoin de plus de défenseurs. Alors s'il vous plaît, s'il vous plaît, s'il vous plaît, demandez aux Jackets si vous pouvez le prendre."

Une radio locale s'est d'abord procuré la lettre, raconte le site canadien Canoe. L'histoire a rapidement fait le tour du pays. Leopold, échangé cet automne avec un autre joueur, n'a que très peu joué avec Colombus. 

Les Blue Jackets ont donc accepté de le renvoyer dans le Minnesota, en échange de Justin Falk et d'un choix de cinquième tour de la draft 2015, précise La Presse.

Lundi, l'ancien hockeyeur finlandais, Jarmo Kekalainen, aujourd'hui directeur général des Blue Jackets de Colombus, a posté la lettre de Jordyn sur son compte Twitter.

Son commentaire: ce n'est pas toujours une histoire de business...