JO 2026: le Parlement grison accepte un crédit de 25 millions de francs pour soutenir la candidature

25 millions de francs. C'est le montant que le Parlement grison est prêt à investir pour soutenir la candidature du canton à l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver 2026. Le peuple devra encore avaliser cette décision en février prochain.
06 déc. 2016, 15:00
/ Màj. le 06 déc. 2016 à 15:02
Le Parlement grison soutient très massivement la candidature olympique.

Le parlement des Grisons est favorable à une candidature du canton pour les Jeux olympiques d'hiver 2026. Il a accepté mardi sans opposition un crédit de 25 millions de francs. Les citoyens devront se prononcer sur cette enveloppe le 12 février prochain.

Le débat a débuté lundi. Le PS a d'abord proposé de renvoyer le dossier au gouvernement. Les socialistes ne refusent pas totalement les JO, mais ils voulaient obtenir des précisions sur des engagements contraignants pour les partenaires hors du canton. Leur demande a été refusée par 98 voix contre 17.

Mardi, le PS a demandé que les milieux économiques contribuent à raison de 4,5 millions de francs à ce crédit. Leur proposition a été refusée par 97 voix contre 17.

Sur les 25 millions, 9 sont à charge du canton. Swiss Olympic et la Confédération versent en principe chacun 8 millions de francs. Des discussions doivent encore avoir lieu prochainement concernant la participation financière de la Confédération, a précisé aux députés Jon Domenic Parolini, chef du département cantonal de l'économie.

Vote en février

Si les citoyens grisons acceptent ce crédit en février, ils devront voter une nouvelle fois, probablement l'automne prochain, pour se prononcer sur un projet définitif, pour autant que les Grisons soient choisis par Swiss Olympic comme candidat suisse à l'organisation des JO d'hiver 2026.

Le projet "Olympia Grisons" a été lancé par les milieux économiques du canton. Le dossier prévoit l'utilisation d'infrastructures déjà existantes. Des sites hors des Grisons sont aussi prévus.

Les citoyens grisons avaient déjà été appelés à se prononcer en 2013 sur une candidature pour le JO d'hiver 2022 à Davos et St-Moritz. Ils avaient alors rejeté le projet avec 53% de non. En 1980, ils avaient refusé par 77% des votants une éventuelle candidature pour les Jeux d'hiver de 1988.