Lewis Hamiton s'offre le sacre au GP du Japon, Bianchi grièvement blessé à la tête

Lewis Hamilton a remporté le GP du Japon à Suzuka, émaillé par l'accident de du Français Jules Bianchi qui est à l'hôpital, grièvement blessé à la tête. Il devance son coéquipier Nico Rosberg, Mercedes signant ainsi le 8e doublé de la saison.
07 août 2015, 14:18
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Lewis Hamilton (Mercedes) creuse l'écart en tête du championnat du monde de F1.

Le Grand Prix du Japon de Formule 1, disputé intégralement sur piste mouillée, s'est terminé par une nouvelle victoire de Lewis Hamilton (Mercedes), sa huitième cette saison. Cette course s'est surtout conclue avec un pilote à l'hôpital, Jules Bianchi (Marussia).

Le Français a été évacué en ambulance, inconscient, dès la fin de l'épreuve, définitivement arrêtée au 46e des 53 tours prévus. Il est "grièvement blessé à la tête", a indiqué la Fédération internationale (FIA) dimanche soir à Suzuka.

Dix longueurs d'avance

Lewis Hamilton a devancé dimanche son coéquipier Nico Rosberg. Il s'agit du douzième succès en quinze manches pour Mercedes, qui a signé son huitième doublé de la saison. A Suzuka, le podium a été complété par le quadruple champion du monde en titre, l'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull), qui avait annoncé samedi son départ fin 2014, probablement pour Ferrari.

Comme 46 des 53 tours prévus ont été bouclés, la totalité des points ont été distribués. Lewis Hamilton creuse donc l'écart en tête du championnat du monde grâce à cette troisième victoire consécutive, après Monza et Singapour. Le champion du monde 2008 compte désormais dix points d'avance sur Nico Rosberg, parti en pole position mais doublé facilement au 29e tour par Hamilton à l'extérieur de la première grande courbe du circuit japonais.

La cérémonie du podium s'est déroulée sans champagne et les conférences de presse ont été réduites au strict minimum, en raison de l'inquiétude générale des pilotes. Deux heures après l'arrivée, Jules Bianchi, 25 ans et 2 points acquis en 34 GP de F1, ne se battait plus pour son avenir en F1 mais pour sa vie, à cause de cet accident qui a plongé le paddock de Suzuka dans le silence.

Belle course

Jusqu'à la double sortie de piste d'Adrian Sutil (Sauber), au 43e tour, puis de Bianchi dont la Marussia a percuté l'engin de levage qui évacuait la Sauber de l'Allemand, la course a été superbe. Comme prévu, en raison des pluies liées au passage dans la région du typhon Phanfone, elle avait débuté au ralenti, derrière la voiture de sécurité, puis avait été interrompue une première fois au bout de deux tours, la piste étant trop glissante.

Les 22 monoplaces sont reparties des stands, dix minutes plus tard. Le véritable départ de l'épreuve, qui a été marquée par de nombreux duels sur une piste très piégeuse, a été donné au début du dixième tour quand la voiture de sécurité s'est effacée. La piste avait alors un peu séché, laissant les pilotes s'affronter à la régulière en utilisant, à tour de rôle, des pneus pluie et des pneus intermédiaire. Jusqu'à l'accident de Jules Bianchi.

Adrian Sutil a été classé au 21e rang en dépit de son accident. Son équipier mexicain Esteban Gutierrez ayant dû se contenter d'une 13e place, Sauber-Ferrari demeure l'une des deux seules écuries - avec Caterham - à ne pas avoir marqué de point au cours de cette saison.