Liège-Bastogne-Liège: Valverde, patron des Ardennes

Quatre jours après avoir remporté la Flèche wallone, Alejandro Valverde a remporté Liège-Bastogne-Liège dimanche.
07 août 2015, 15:21
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Alejandro Valverde embrasse son trophée. Le deuxième remporté en une semaine.

Le coureur espagnol, qui vient de fêter son 35e anniversaire, a inscrit la Doyenne à son palmarès pour la troisième fois. Il avait en effet déjà gagné l'épreuve en 2006 et 2008.

Au terme des 253 km, le podium de dimanche est identique à celui de la Flèche: le Français Julian Alaphilippe s'est classé 2e devant l'Espagnol Joaquim "Purito" Rodriguez. La course a une fois encore été marquée par plusieurs chutes. Vainqueur sortant, l'Australien Simon Gerrans est allé deux fois au tapis dans le final. L'Irlandais Dan Martin, vainqueur en 2013, a abandonné après être tombé.

Le Tchèque Roman Kreuziger était passé à l'attaque dans la côte de la Roche-aux-Faucons, au seuil des 20 derniers kilomètres. Il a été suivi par l'Italien Giampaolo Caruso puis par le Danois Jakob Fuglsang. Le trio, qui s'est présenté au pied de la côte de Saint-Nicolas avec une avance réduite à une douzaine de secondes sur le peloton des favoris, a été rejoint avant le sommet, à 6 kilomètres de l'arrivée.

Tout s'est joué au sprint dans les 500 derniers mètres. Alejandro Valverde a neutralisé dans le dernier kilomètre une attaque de l'Espagnol Dani Moreno, un coéquipier de Rodriguez. Il est revenu sur lui avant le dernier virage, à 250 mètres de la ligne, avant de s'imposer d'une longueur au sprint face à Alaphilippe, qui débutait dans la Doyenne.

"C'est incroyable ! A la fin, quand Moreno est parti, je voulais garder de l'énergie pour le sprint mais je devais faire l'effort derrière lui. J'étais le favori et tout le monde me contrôlait. Mais je savais qu'en menant bien ma course, je pouvais gagner", a déclaré Valverde.

Le Murcian, qui a signé son sixième succès de la saison, a réalisé un quasi sans-faute dans les classiques ardennaises. Sept jours plus tôt, il s'est classé deuxième de l'Amstel Gold Race derrière le champion du monde, le Polonais Michal Kwiatkowski, qui a été lâché cette fois dans la côte de Saint-Nicolas.