Meeting de New York: Gay se rassure, Blake assure

Entre le Jamaïcain Blake, le champion du monde en titre, et l'Américain Gay, le triple champion du monde 2007, c'est finalement l'Américain qui a laissé la meilleure impression.
06 août 2015, 09:57
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
144048540.hr

Usain Bolt reste le boss. En son absence, ses rivaux du sprint Yohan Blake et Tyson Gay ne sont pas parvenus à approcher son meilleur chrono de l'année du 100 m (9''76) au meeting de New York (Ligue de diamant), Blake s'imposant en 9''90 tandis que Gay effectuait une rentrée néanmoins encourageante dans la course "B".

Entre le Jamaïcain Blake, le champion du monde en titre, et l'Américain Gay, le triple champion du monde 2007, c'est finalement l'Américain qui a laissé la meilleure impression. Car Gay a dû affronter dans sa série un vent contraire de 1,5 m/s, ce qui ne l'a pas empêché de courir en 10''00. Ce chrono vaut facilement un dixième de mieux dans de bonnes conditions. Pas mal pour un athlète qui n'avait plus couru en compétition officielle depuis près d'un an en raison d'une blessure qui avait nécessité une opération de la hanche droite l'été dernier.

Le sprinter du Kentucky a largement dominé la course face à une opposition peu relevée, en prenant un bon départ et en relâchant un peu avant la ligne. "Cela fait du bien de revenir, je me suis bien senti, a réagi le deuxième homme le plus rapide de l'histoire sur la ligne droite (9''69). C'est un temps pas mal étant donné le vent, cela ferait à peu près 9''90 sans vent de face. "Je n'ai pas eu mal pendant la course mais j'ai toujours des douleurs à la hanche, je fais avec", a-t-il confié. "Au niveau de la confiance, ça va."

Au chat et à la souris

Deux heures plus tard, dans la course "A", Yohan Blake a bénéficié de bien meilleures conditions de vent (+ 0,7 m/s). Le compagnon d'entraînement de Bolt a connu une mise en train assez laborieuse mais a fini fort, débordant le Trinidadien Keston Bledman dans les dix derniers mètres pour signer un temps de 9''90, à six centièmes de son meilleur chrono de la saison. Bledman a été crédité de 9''93.

Gay et Blake avaient couru dans des séries différentes afin d'éviter une confrontation directe avant les JO. Ce jeu du chat et de la souris entre les cadors du sprint se poursuivra jusqu'à Londres, ce qui ne fait qu'ajouter à la tension entre les pur-sang de l'athlétisme.

David Rudisha a effectué une fantastique démonstration de puissance et de légèreté sur 800 m. Le Kényan s'est imposé en 1'41''74, neuvième chrono de l'histoire, à un centième des 1'41''73 du légendaire Sebastian Coe qui avaient longtemps fait office de record du monde dès 1981. Champion du monde et recordman du monde (1'41''01), Rudisha est lancé à toute vitesse vers le sacre olympique cet été.

La perspective olympique semble aussi redonner des ailes à la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser, couronnée sur 100 m à Pékin il y a quatre ans et qui ressurgit à point nommé. Son départ canon n'a laissé aucune chance à Allyson Felix et Carmelita Jeter, qui ont dû laisser filer Fraser vers la victoire en 10''92. Sur 200 m, Sanya Richards (EU) a fusé en 22''09 (MPM).

Invitée à la perche, la Seelandaise Nicole Büchler a pris une honorable 5e place avec 4m37, son deuxième meilleur résultat de la saison. Elle a échoué trois fois à 4m50. La recordwoman de Suisse (4m55 en salle) a repris un peu de hauteur après un début de saison marqué par de gros problèmes dans sa course d'élan.