Nyon se rapproche du sacre

Les Nyonnais battent Lausanne et se qualifient pour la finale de LNA.
06 août 2015, 09:36
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6051442.jpg

sports@lacote.ch

Crochés à leur os, boostés par un parterre de supporters acquis à leur cause, les Nyonnais ont obtenu leur ticket pour la finale des play-offs de LNA. Mais quatre-vingts minutes d'enfer ont précédé la libération. Dimanche à Colovray, les Lausannois ont tout fait pour rejouer la partition de l'an passé (ils avaient privé les Nyonnais d'une finale à la maison en remportant la demi-finale 16-23). Mais le XV de Colovray a fait fi du mauvais sort, pour s'imposer 26-13.

Après avoir laissé l'affrontement s'enliser, après avoir jonglé avec les nerfs des spectateurs, les Nyonnais ont signé un dernier quart d'heure de feu et se sont - à l'image de Benetti et de sa course folle le long la ligne - propulsés aux portes du Graal. Le samedi 2 juin, ils affronteront les Genevois d'Avusy, vainqueurs des Genevois de PLO dans l'autre demi-finale (31-13). La finale aura lieu à Colovray et sacrera le champion de Suisse 2011-2012.

 

Frayeurs nyonnaises et duel de botteurs

 

" J'ai bien cru qu'on se refaisait le coup de l'année passée, que Les Lausannois allaient encore nous priver de finale, mais cette fois-ci on a eu les ressources nécessaires pour tenir le choc, pour ne pas s'énerver et faire la différence en fin de partie ", commentait Patrice Philippe. Le coach des trois- quarts du Rugby Club Nyon ajoutait: " Cela a été dur, ils nous ont bousculés. Mais de gagner dans la douleur, c'est ce qui pouvait nous arriver de mieux avant la finale. Le groupe ne peut en sortir que plus soudé ."

Durant les vingt premières minutes de jeu, les deux équipes se sont affrontées par botteurs interposés (3-3). Mais à la demi-heure, les joueurs locaux ouvraient les hostilités. Wise y allait de sa percée fracassante. Fauché à cinq mètres de la ligne par une défense lausannoise râpeuse, il attendait le soutien. Benetti arrivait et envoyait Dubois, la mascotte du RC Nyon, aplatir rageusement. Les Lausannois, profitant des bévues locales, tentaient de réagir par l'entremise de leur botteur. Bien mal inspiré, celui-ci manquait coup sur coup cinq pénalités.

 

Messe dite après la pause

 

De retour de pause, les Nyonnais prenaient le jeu à leur compte. Gasmi "la barrique" faisait tout d'abord avancer les siens en restant sur ses pattes. Dubois le secondait et séchait à une encablure de l'en-but. Ménétrier entré en cours de route jouait les béliers, mais les visiteurs verrouillaient la porte.

C'était sans compter sur les trois-quarts du RC Nyon. A la 60 e minute, Wise - profitant du travail des "gros" sur le flanc gauche - envoyait du jeu sur l'aile droite. L'ovale tombait dans les mains du farouche Benetti, qui volait le long de la ligne de touche aplatir (17-6). Il libérait ainsi tout un club.

La messe était dite. Les Nyonnais jouaient pourtant à se faire peur. Smith passait une splendide pénalité à 40 mètres et renflouait l'assise de l'équipe locale. Mais sur le renvoi, les Lausannois récupéraient l'ovale et marquaient leur essai. Ils jetaient leurs dernières forces dans la bataille. Benetti et Barthélémy, à tour de rôle, se chargeaient de tuer dans l'oeuf ce regain de vitalité. Ils envoyaient deux drops entre les poteaux et sonnaient le glas des Lausannois.