Réservé aux abonnés

"Nyon semble ne jamais se rapprocher"

Samedi a eu lieu la Traversée du lac Nernier-Nyon. Une course réputée dure pour le mental des nageurs. Dans l'effort, les participants ont l'impression de faire du surplace. Chaque arrivée relève donc de l'exploit.
07 août 2015, 11:42
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_7301427.jpg

Les dix-huit membres du Cercle des nageurs de Nyon avaient le sourire aux lèvres en sortant, sous les applaudissements, d'une eau à 24 degrés après une traversée de 5 km reliant Nernier à Nyon. " Mon but était d'arriver au bout , glissait la benjamine de l'édition Eline Gianina (14 ans), qui terminait pour sa première participation en tête des féminines en 1h12'14''. A dix minutes du re cord de Marc Girod en 1983 (1h01). " C'était dur, car je ne savais pas où j'en...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois