Pour sa passion, Philip Richard se dépasse

Cet habitant d'Apples, passionné de sport a rallié Lausanne depuis Berne par cinq moyens. Natation, vélo, VTT, roller et course: tout y est passé pour un total de plus de vingt-deux heures d'effort.
07 août 2015, 11:34
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le passionné de sport à bloc dans la descente

Un coup de tête, une envie soudaine. Il n’en fallait pas d’avantage pour que Philip Richard, résident d’Apples âgé de 64 ans, enregistre son inscription pour l’édition 2013 du Gigathlon suisse.


Certes, le parcours complet qui relie Coire à Lausanne, long de six jours d’effort intense, serait, à son âge, «de la folie» . Mais l’intéressé a tout de même le cœur bien accroché et  s’est ainsi élancé pour les deux derniers jours de compétition afin  rallier la capitale olympique depuis Berne. 


A la nage, sur les selles de vélo et de VTT, en roller avant de terminer en beauté par la course, ce passionné d’endurance s’est dèpassé pour vaincre l’intensité de l’effort. «Le but était d’arriver à la fin. Je me donnais 50% de chance d’y réussir et j’y suis parvenu. J’ai beaucoup aimé», confie habilement celui qui a par la même occasion «découvert des paysages magnifiques».


Du roller une fois par an


Mais avant de se lancer dans  une épreuve comme celle-ci, les heures d’entraînement ne peuvent pas se compter sur les doigts d’une d’une main. «Il faut être lucide. On ne fait pas ça suite à un pari de bistrot. Pour ma part je cours et je roule assez souvent, mais je ne fais pratiquement pas de roller et je ne nage pas très bien», confie Philip Richard, tout sourire.