Ski alpin: Are remplacera Val d'Isère et Courchevel

C'est confirmé, la station suédoise de Are accueillera les épreuves de Coupe du monde de ski, initialement prévues à Val d'Isère et Courchevel, les 13 et 14 décembre. Le manque de neige a forcé les stations françaises à annuler les courses.
07 août 2015, 14:31
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Un slalom géant et un slalom étaient au programme de Val d'Isère, pour les hommes. Les femmmes étaient censées disputer un slalom géant et un slalom à Courchevel.

 Le manque de neige et les températures clémentes, qui ont retardé d'autant l'emploi des canons, ont privé Val d'Isère (Fr) et Courchevel (Fr) de leurs étapes masculine et féminine de la Coupe du monde, les 13 et 14 décembre. Ces courses seront reprogrammées à Are.

La station suédoise organisera donc quatre courses, deux géants et deux slaloms. L'étape doit débuter vendredi par le géant dames, suivi en par le géant messieurs. Ce dernier se disputera en nocturne, une première dans l'histoire de la Coupe du monde. Le slalom dames aura lieu samedi et le slalom messieurs dimanche.

L'annulation du géant et slalom messieurs de Val d'Isère avait été annoncée dès jeudi soir depuis Beaver Creek (EU), où le circuit masculin fait halte cette semaine. Celle de Courchevel a été officialisée vendredi à la mi-journée, après la visite du délégué de la FIS, venue effectuer le traditionnel contrôle neige.

"On pouvait accueillir le slalom, pas le géant qui nécessite beaucoup plus de moyens de par la longueur du tracé. La FIS n'a pas voulu de cette solution", a indiqué à Michel Raffin, le président du club des sports de Courchevel.

Les organisateurs des deux stations savoyardes redoutaient depuis plusieurs joueurs cette issue. Les assurances, très coûteuses, comblent seulement une partie des centaines de milliers d'euros perdus. "On avait assuré, pour 75%, les droits télévisés et le marketing", a précisé M. Raffin.

Les travaux, les équipes mobilisées pendant des semaines et le manque à gagner pour l'économie locale ((hôtellerie, restauration, forfaits, locations de matériel) peuvent être estimés entre six à sept millions d'euros (8,4 mio de francs). Et puis la médiatisation du manque d'or blanc n'est pas la meilleure publicité à deux semaines des vacances scolaires de Noël.

Les responsables ont attendu en vain "les températures froides" que des modèles météo annonçaient pour le milieu de cette semaine, ou encore "un retour d'est" qui, à Val d'Isère, est synonyme de précipitations neigeuses.

"Matériellement, on n'avait pas le temps de faire la piste du géant. Il aurait fallu y concentrer tous les moyens en canons et enneigeurs basse pression. On doit aussi penser aux clients et leur préparer des pistes", a ajouté M. Raffin.

Le week-end du 20-21 aussi en danger

Certes, l'arc alpin a connu en 2014 le mois de novembre le plus doux depuis la mise en place du relevé des températures. Mais le manque de neige est récurrent à la fin de l'automne dans les Alpes du nord.

Val d'Isère a renoncé à organiser totalement ou partiellement ses épreuves masculines et féminines (courses de vitesse principalement) du Critérium de la première neige en 2011, 2007, 2006, 2004 et 2003.

Désormais, les organisateurs avalins vont employer tous leurs moyens humains et matériels sur la Daille pour tenter de sauver les épreuves dames (descente et super-G) des 20 et 21 décembre. Les prévisions de la météo annoncent un refroidissement pour le début de la semaine prochaine. Mais sera-ce suffisant pour enneiger et préparer les 2,9 km de la piste Oreiller-Killy, d'autant que la visite de la FIS est pour ce dimanche. Et que la Fédération internationale n'a pas pour habitude de parier sur les prévisions.

Une annulation pour les dames à Val pourrait remettre dans le circuit Courchevel, avec une semaine de décalage sur les dates initialement prévues. Si les capacités d'hébergement l'autorisent le premier week-end des vacances.