Ski alpin: performance d'ensemble honorable pour les Suisses dans la descente de Val d'Isère

Meilleur Suisse lors des entraînements, Patrick Küng a terminé 7e de la descente de Val d'Isère remportée par l'inévitable Norvégien Kjetil Jansrud, qui s'offre un doublé en France. Le revenant vétéran Svindal est encore dans le coup avec un deuxième podium (3e) en deux jours. L'Italien Peter Fill (2e) empêche un nouveau doublé scandinave. Carlo Janka est 10e, Beat Feuz 13e, Marc Gisin et Ralph Weber largués.
03 déc. 2016, 11:20
/ Màj. le 03 déc. 2016 à 12:18
Patrick Küng, meilleur Suisse, termine à un très bon 7e rang.

Les Suisses n'ont pas joué les premiers rôles en descente à Val d'Isère. Le meilleur d'entre eux, Patrick Küng, s'est classé 7e d'une course encore remportée par le Norvégien Kjetil Jansrud.

Moins proche du podium que la veille en super-G, le clan suisse peut néanmoins avoir des motifs de satisfaction. Et notamment concernant Patrick Küng. Le Glaronais effectuait cette semaine son retour à la compétition, lui qui avait dû écourter sa précédente saison en raison de douleurs persistantes au genou gauche. Le champion du monde de descente 2015 peut être soulagé avec un tel come-back, et envisager la suite de l'hiver avec confiance.

Un peu plus loin que son coéquipier, Carlo Janka s'est classé 10e. Le Grison, qui avait frôlé le podium vendredi en super-G (4e), a lâché trop de temps sur la partie de glisse initiale pour prétendre à mieux samedi en descente.

Troisième atout helvétique, Beat Feuz a terminé au 13e rang. Contrairement à Carlo Janka, c'est sur l'ensemble du tracé que le Bernois a concédé du temps, la faute à une succession de petites imprécisions. Mais là aussi, il serait exagéré de parler de déception pour le skieur de l'Emmental, dont la préparation a été perturbée ces dernières semaines par une soudaine paralysie faciale.

Du coup, après les deux premières épreuves de vitesse de la saison, le bilan helvétique est globalement correct au vu des circonstances. Reste désormais à monter en puissance pour le prochain rendez-vous en vitesse, dans deux semaines à Val Gardena.

Tout devant, Kjetil Jansrud n'a, lui, pas tardé à reprendre ses marques cet hiver. Déjà vainqueur vendredi en super-G, le Norvégien a remis ça en descente, s'offrant sa 16e victoire en Coupe du monde, sa 7e en descente.

 

par Olivier Hugon