Stefan Küng, l'étoffe d'un tout grand

Le Thurgovien, impérial, est sacré double champion d'Europe espoirs à Nyon.
07 août 2015, 13:57
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_8233656.jpg

sports@lacote.ch

Certains le comparent déjà à Fabian Cancellera (il avait failli le battre au contre-la-montre des championnats suisses, il y a peu). Sur son "bolide", il dégage une puissante sublime (105-110 tours minute; tiens, tiens, comme le Bernois). Stefan Küng, 194 cm de talent pur, ne rentre pourtant pas dans ce jeu. Comparaison n'est pas raison. " Cancellara possède un tel palmarès... Et puis, je m'appelle Küng ." Un nom à retenir.

Le jeune homme (20 ans) a la tête bien faite, froide. Et les jam bes de feu. Cham pion d'Europe espoirs du contre-la-montre et de la course en ligne (excusez du peu!), le Thurgovien a concrétisé un rêve. " Ces deux titres, c'est extraordinaire! Quand j'ai vu que les championnats d'Europe se dérouleraient à Nyon, j'ai fixé cette date dans mon calendrier, j'en ai fait un objectif prioritaire ", confie le Suisse. Auteur d'une prestation hallucinante vendredi lors du chrono et d'une course d'une intelligence tactique phénoménale hier, il confirme tous les espoirs placés en lui.

 

"C'est une autre catégorie"

 

Théry Schir ne s'était pas trompé (" Stefan va faire un gros résul tat, il est en confiance ", avait glis sé le Lausannois avant le chrono). " Théry me connaît trop bien ", rigole Stefan Küng. Les deux compères font partie de cette géné ration ultra-prometteuse, tant sur route que sur piste (Tom Bohli et le Morgien Olivier Beer font aussi partie de ce groupe). " Notre esprit d'équipe est une force, une arme ", souligne le nouveau double champion d'Europe.

Complicité évidente. Cama rade de chambre, Théry Schir l'avait initié au français voilà quelques années, une langue que le double champion d'Europe espoirs maîtrise, là aussi, à la perfection. Sa voix grave en impose, et son discours posé captive (ce gars à tout du champion, du vrai). " Stefan, c'est une autre catégorie ", dira Théry Schir. " Si je suis le patron de cette équipe? Théry dit que j'ai une grande gueule , sourit Stefan Küng. J'ai dit que je m'en foutais qui gagnait la course, tant que c'était un Suisse! " Cette deuxième mé daille d'or, le Thurgovien n'y pensait pas. " Samedi, j'ai savouré mon sacre lors du chrono. Hier, j'ai même dormi jusqu'à 10h du ma tin ."

 

"Je veux réussir à Rio"

 

Stefan Küng a encore " beau coup d'objectifs " à atteindre. Ses suc cès sur route n'éclipsent pas la piste. " Je veux réussir à Rio! " Les Jeux olympiques figurent en tête de liste pour les pépites de Swiss Cycling. Entre le bitume et les vélodromes, "King Küng" trouve son équilibre. " La piste constitue une bonne école notamment pour la technique de pédalage. Cela me force à tourner énormément les jambes ." Sa cadence et sa puissance font des ravages.

La voie du Thurgovien semble toute tracée. Dès janvier 2015, il passera professionnel au sein de l'équipe helvétique BMC (il a signé un contrat de plusieurs années). " Mon futur est fixé, je me réjouis beaucoup. L'objectif prioritaire de ma carrière reste d'atteindre mon plus haut niveau de per formance ." Une nouvelle manière d'écarter d'un coup de pédale toute velléité comparative.

De toute manière, la pression ne le gêne pas. " Au contraire, je l'aime bien , répond sans sour ciller Stefan Küng. Je fonctionne bien sous la pression ." Pour l'anec dote, le Thurgovien est tombé malade quatre jours avant le contre-la-montre. " Cela a été un gros coup sur le moral, mais j'ai pu récupé rer. " Sans paniquer, mécanique guère grippée, pour asséner cette fois- ci un gros coup à la concur rence. Même une chute, hier au rond-point du Cordon ne l'a pas arrêté (" Je n'ai même pas eu mal, il y avait telle ment d'eau que j'ai glissé "; clin d'oeil à l'appui). Ça vous pose un homme.