Coupe Davis: la Suisse perd le double face à la Belgique

La Belgique vire en tête avant la dernière journée du premier tour. En toute logique, la paire Ruben Bemelmans-Niels Desein a pris le meilleur sur Michael Lammer et Adrien Bossel. En quatre sets: 1-6 6-3 6-2 6-2 en 2 h 08.
07 août 2015, 15:10
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
bossel-lammer

La Suisse a fait illusion durant un bon set et demi. Emmenée par un très bon Adrien Bossel, qui fêtait à cette occasion ses débuts en Coupe Davis, elle a très facilement remporté la première manche face à une paire belge trop inconstante et qui a payé au prix fort les grossières erreurs de Nils Desein, totalement absent durant une petite heure.

A l'inverse, Adrien Bossel était particulièrement solide au service, en retour et à la volée. Il était alors le meilleur homme sur le terrain. "Nous avons très bien commencé, explique le Fribourgeois. Mentalement, nous étions bien présents, meilleurs que nos adversaires."

Mais le match a basculé à 4-3 pour les Belges, dans le deuxième set. Ils réalisaient alors le break avant de confirmer derrière. Dans la quatrième manche, ils s'envolaient à 2-2 en même temps que Michael Lammer, surtout, se montrait de plus en plus hésitant. Il commettait à son tour de grosses fautes directes.

"Nous avons moins bien retourné"

Et dans le quatrième set, c'est à 1-1 que l'équipe belge faisait la différence. De plus en plus irrégulière au service, la Suisse a surtout été incapable, dès le deuxième set, de bousculer son adversaire sur ses propres engagements. Elle n'a obtenu qu'un minimum de points en retour, concédant surtout des jeux blancs sur le service des Belges. Du coup, Adrien Bossel et Michael Lammer étaient constamment sous pression lors de leurs jeux de service. Et comme leur pourcentage de premières balles était largement insuffisant... "C'est dommage que nous n'ayons pas réussi à tenir le score un peu plus longtemps lors du deuxième set, regrette Michael Lammer. A partir de la troisième manche, nous avons passé moins de premières balles et nous avons moins bien retourné. En indoor, c'est difficile de gagner un match sans ces deux armes." "C'est ça, ils ont mieux servi et nous étions moins performants en retour, constate également Adrien Bossel. C'était un peu le principe des vases communicants. Je pensais que Desein risquait d'être fragile en fin de match. Il l'était au début. Il l'a montré aussi un peu en fin de quatrième set. Malheureusement, nous n'avons pas su saisir les rares occasions que l'on a eues. Il nous a manqué de la qualité au retour pour faire basculer la rencontre."

Severin Lüthi ne s'est jamais emballé, même après le gain de la première manche. "Non, les Belges étaient obligés de réagir. Il ne nous a pas manqué grand-chose pour les mettre un peu plus longtemps sous pression."

"Le point du double était important"

La Belgique mène donc désormais 2-1 avant les deux derniers simples. Dimanche, c'est Henri Laaksonen qui est appelé à défier en premier Steve Darcis, dès 13 h 30. Il manque un point aux Belges pour se hisser en quart de finale. "C'est sûr que nos chances de gagner cette rencontre ne sont plus les mêmes, reconnaît Severin Lüthi. Le plan, c'était d'être à un partout le vendredi soir et de gagner le double. C'était un point important. Maintenant, on va espérer que Laaksonen nous ramène à la hauteur des Belges. J'ai une petite idée du joueur que j'alignerais, le cas échéant, lors du cinquième match. Mais je vais la garder pour moi."

Si un cinquième match est nécessaire, il y a fort à parier que le Fribourgeois Adrien Bossel se retrouve sur le terrain.