Masters de Londres: dans le groupe de Wawrinka, Murray vient difficilement à bout de Nishikori

Dans le groupe McEnroe des Masters de Londres, celui de Stan Wawrinka, le nouveau numéro 1 mondial Andy Murray a mis 3 h 20 pour battre le Japonais Kei Nishikori. L'Ecossais n'est pour autant pas encore mathématiquement qualifié.
16 nov. 2016, 18:48
/ Màj. le 16 nov. 2016 à 18:50
Andy Murray a dû batailler ferme pour venir à bout de Nishikori.

Andy Murray a décroché de très haute lutte sa deuxième victoire en deux matches dans le Masters ATP. Il a mis 3h20' pour vaincre la résistance de Kei Nishikori, battu 6-7 (9/11) 6-4 6-4.

L'Ecossais n'est pas encore mathématiquement qua

lifié pour les demi-finales. Le no 1 mondial pourrait cependant valider son ticket dès ce soir, à condition que Marin Cilic batte Stan Wawrinka dans la quatrième partie de ce groupe John McEnroe.

Andy Murray a fait la différence avant tout sur le plan physique dans une partie qui n'a pas atteint des sommets sur le plan technique. Kei Nishikori, qui avait conclu la première manche sur sa cinquième balle de set, a craqué dans une troisième manche entamée après 2h20' de jeu. Il n'a pourtant rien lâché, revenant de 1-5 à 4-5 après avoir connu un gros passage à vide.

 



Le Japonais a payé cash son manque d'efficacité sur les points importants, lui qui n'a converti que deux des onze balles de break qu'il s'est procurées dans cette rencontre. Il a surtout manqué le coche dans le deuxième set: il parvenait à recoller à 4-4 après s'être rapidement retrouvé mené 2-0, mais concédait une nouvelle fois son service dans la foulée - non sans avoir bénéficié d'une balle de 5-4 - avant de manquer deux balles de 5-5 à la relance...

Stan Wawrinka se retrouve désormais dos au mur, puisqu'il sera éliminé s'il s'incline face à Marin Cilic. Le Vaudois aura intérêt à s'imposer en deux manches face au Croate pour maximiser ses chances de qualification. Dans ce cas, il aurait néanmoins besoin d'un succès en deux sets vendredi face à Andy Murray pour être certain d'atteindre pour la quatrième année d'affilée le dernier carré du Masters.