Nadal: la série continue

Fantastique Rafael Nadal ! En s'imposant à Cincinnati une semaine après son sacre de Montréal, le Majorquin a signé un doublé rare.
07 août 2015, 11:41
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Rafael Nadal, from Spain, falls to the court after defeating John Isner 7-6 (8), 7-6 (3) to win the Western & Southern Open tennis tournament on Sunday, Aug. 18, 2013, in Mason, Ohio. (AP Photo/Al Behrman)

Il est le troisième joueur qui signe cet exploit depuis quinze  ans après Patrick Rafter en 1998 et Andy Roddick en 2003. Après ce  doublé, l'Australien et l'Américain avaient tous deux cueilli le titre à Flushing Meadows. Ce rappel induit à un constat qui ne  souffre aucune discussion: Rafael Nadal sera bien le grandissime  favori de l'US Open 2013 qui débutera lundi prochain.  

A Cincinnati, le Mahorquin s'est imposé 7-6 (10/8) 7-6 (7/3) en  finale devant John Isner (ATP 22). Il n'a pas bénéficié d'une seule  balle de break en douze jeux à la relance face au bombardier  américain. Il a dû sauver trois balles de premier set avant de  prendre un véritable ascendant dans cette finale. A 8/8 au jeu  décisif, Nadal armait un passing de revers qu'Isner ne pouvait  contrôler. A 9/8 sur son service, il ne laissait pas passer  l'aubaine. 

Le jeu décisif du second set fut beaucoup moins disputé. Nadal  le concluait sur une merveille de passing en coup droit le long de  la ligne, sa marque de fabrique, avant de s'écrouler de bonheur sur  le court. Cette victoire est la quinzième de l'année qu'il signe en  quinze rencontres sur dur. Comment cette extraordinaire série  pourrait-elle s'achever à New York ? On voit mal qui pourra le  battre au meilleur des cinq sets sur une surface sur laquelle cet  été son coup droit fuse à merveille. 

A la faveur de ce nouveau titre, le 59e de sa carrière et le 9e  en 2013, Rafael Nadal a fait un pas de géant vers la victoire dans  la Race qui désignera à la fin de l'année le no 1 mondial. Les jeux  sont pratiquement faits avec une avance sur Novak Djokovic qui se  chiffre désormais à 2240 points. Et dire que Nadal n'a pas joué  l'Open d'Australie et a été éliminé d'entrée de jeu à Wimbledon... 

Dans l'Ohio, Rafael Nadal n'aura connu qu'une seule véritable  frayeur: son quart de finale vendredi soir contre Roger Federer.  Face à un Bâlois qui avait retrouvé lors de cette «night session» à  la fois une certaine légèreté et son goût pour l'attaque, Nadal fut  pendant très longtemps dans les cordes. Jusqu'à 7-5 4-4 15-30,  Federer a pu croire à la victoire. Une victoire qui s'est envolée  face à un joueur capable d'élever à un niveau extraordinaire son  jeu lorsque les circonstances l'exigent.