Paris-Bercy: Wawrinka sorti en quart par Djokovic

Wawrinka a été sorti en quart de finale des Masters 1000 de Paris-Bercy par Djokovic (S/7) 6-1 6-4.
07 août 2015, 11:58
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
190391904

Stanislas Wawrinka n'a pas pu enchaîner au lendemain de sa qualification pour le Masters. Le Vaudois s'est incliné 6-1 6-4 contre Novak Djokovic en quart de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy.

Stanislas Wawrinka devra encore attendre avant de prendre sa revanche sur Novak Djokovic. Après les marathons de l'Open d'Australie (1/8e de finale) et de l'US Open (demi-finale), il a subi la loi du Serbe pour la troisième fois de l'année et la 13e de suite (14-2 au total dans les confrontations entre les deux hommes).

Le Vaudois peut regretter les six balles de break qu'il n'a pas su convertir au long de la partie, qui a duré 1h21'. Alternant sourires décontractés et concentration absolue, le champion de Roland Garros junior 2003 s'est parfois fait l'auteur de coups magistraux, mais a plié logiquement devant un Djokovic irrésistible et inarrêtable.

"C'était un très bon Novak aujourd'hui. Il est pratiquement injouable sur cette surface quand il est en forme. De mon côté, j'avais perdu beaucoup d'influx à cause de la nervosité relative à la qualification", déclarait Wawrinka à la sortie du court, désireux de partir rapidement vers Londres pour s'y entraîner dès dimanche avant sa première participation au Masters.

Dans le premier set, la lutte n'a vraiment eu lieu que jusqu'au troisième jeu. Mené 2-0, Wawrinka manquait deux balles de break sur des fautes directes et laissait alors le Serbe survoler la première manche à un rythme effréné. Djokovic allait notamment remporter 12 des 13 derniers points pour boucler l'affaire en moins d'une demi-heure.

Plus solide derrière sa mise en jeu à l'entame de la deuxième manche, le no 2 suisse a laissé passer sa chance en manquant trois balles de break alors qu'il menait 1-0. S'il a alors fait jeu égal avec le "Djoker" durant quelques minutes, lâchant quelques revers long de ligne dont il a le secret, il a ensuite plié à 3-3 au terme d'un jeu de service pratiquement "offert" à son adversaire. Stan était alors définitivement lâché et pouvait se tourner définitivement vers Londres.