Roger Federer attend 2017 de pied ferme

Le grand retour de Roger Federer se fera en 2017. Dans une interview, le champion helvétique s'attend à une grande année dans l'histoire du tennis. Il a par ailleurs assuré ne jamais avoir pensé à prendre sa retraite son opération du genou.
19 déc. 2016, 10:11
/ Màj. le 19 déc. 2016 à 10:14
Roger Federer s'attend à une année épique.

A deux semaines de son grand retour aux affaires à l'occasion de la Hopman Cup de Perth, Roger Federer a accordé une interview au "New York Times". Il promet un début d'année "épique".

"Tout est réuni pour que s'écrive une grande histoire en 2017, explique-t-il. Celle d'Andy Murray est grande avec son accession à la place de no 1 mondiale. Celle de Novak Djokovic est également très intéressante avec tout ce qu'a pu lui coûter de réaliser son rêve de gagner Roland-Garros. Il y a aussi Rafael Nadal qui est toujours là et, enfin, mon retour. Je pense que le début d'année, et je pense bien sûr à l'Open d'Australie, sera épique."

Roger Federer précise qu'il n'a rejoué des points à l'entraînement qu'au début octobre et qu'il a attendu la fin novembre pour entamer pleinement dans sa base de Dubaï sa préparation pour 2017. Il s'entraîne le plus souvent avec Lucas Pouille. Il a, d'ailleurs, tenu à retransmettre jeudi dernier sur périscope l'une de ses séances avec le Français. "J'avais besoin de montrer où j'en suis à la veille de reprendre la compétition", précise-t-il.

Absent des courts depuis le 8 juillet, date de sa défaite devant Milos Raonic en demi-finale de Wimbledon, le Bâlois avoue nourrir un regret. Il estime qu'il aurait dû s'accorder davantage de temps après son opération au genou subie au début février. "Mais je me sentais bien et, surtout, j'étais en mesure de m'entraîner à fond à Dubaï", dit-il.

A 35 ans, il assure que l'idée de prendre sa retraite ne lui a jamais traversé l'esprit. "La seule question était de savoir si j'étais prêt à revenir, physiquement et mentalement", lâche-t-il. Il semble avoir obtenu les réponses qu'il espérait.