Roland-Garros: Wawrinka se dit déçu et triste après sa défaite en finale

Malgré une écrasante défaite, Stan Wawrinka reconnaît la performance de Rafael Nadal et sait tirer un bilan positif du match. Le Vaudois explique son échec par un manque de confiance en lui, trop d'hésitations.
11 juin 2017, 20:29
/ Màj. le 11 juin 2017 à 20:30
C'est le dixième titre conquis par Rafael Nadal à Roland-Garros.

"Je suis déçu et triste", lâchait Stan Wawrinka après sa défaite face à Rafael Nadal en finale à Roland-Garros. "Mais jouer une finale de Grand Chelem, ça reste quelque chose d'incroyable pour moi."

"Il y a beaucoup de choses positives à retirer. J'ai battu le no 1 mondial (Andy Murray) en cinq sets en demi-finale. J'ai su enchaîner trois grosses semaines, et je suis fier de ce que j'ai réalisé sur le plan mental", a souligné le Vaudois.

"Je me sentais évidemment bien mieux dans la peau du vainqueur après mes trois premières finales de Grand Chelem. Mais il y a trois semaines, il y avait beaucoup de doutes dans mon esprit", a rappelé Stan Wawrinka, qui n'avait gagné que deux matches en trois tournois joués sur terre battue avant de débarquer à Genève. "J'ai su retrouver mon meilleur tennis pour gagner le Geneva Open et atteindre la finale ici".

Les 4h34' passées sur le court ont-elles justement pesé sur le déroulement de cette finale? "Je me sentais bien sur le plan physique avant cette finale", a-t-il assuré. "Le problème était mental. J'ai dû me faire violence pour trouver le moyen de rejouer mon meilleur tennis au cours des trois dernières semaines", a-t-il lâché.

"Tout part dans la tête. Quand tu hésites sur le coup que tu dois jouer, tes jambes sont forcément plus lentes pour réagir. J'étais beaucoup trop hésitant dans mes choix", a souligné Stan Wawrinka. "C'est comme ça face aux grands champions que sont Roger (Federer) ou Rafa. Ils te forcent à douter, à te faire hésiter. Même si je sais parfaitement ce que je veux faire sur le court, il y a toujours une petite hésitation. Est-ce que j'y vais à fond ou pas? Ces hésitations se paient toujours cash face à de tels joueurs", a-t-il ajouté.

"J'ai pourtant essayé de trouver une solution, de jouer le tennis que je voulais pratiquer", insiste le vainqueur de l'édition 2015 de Roland-Garros, qui estime - à juste titre - que la performance majuscule de Rafael Nadal est la principale explication à sa sèche défaite (6-2 6-3 6-1): "Rafa évolue à son meilleur niveau sur terre battue actuellement. Je m'attendais à ce qu'il joue à un tel niveau. Il est à nouveau en pleine forme sur le plan physique, et joue de manière très agressive. C'était du très, très haut niveau", a-t-il souligné.

 

 

Stan Wawrinka ne s'en voulait même pas d'avoir manqué la première balle de break enregistrée dans ce match (à 1-1), lui qui a résisté jusqu'à 2-2 avant de lâcher définitivement prise. "Il n'y a rien de spécial à dire sur les quatre premiers jeux. Le score du match est plutôt clair. Mais il est évident que pour avoir une chance face à lui, je dois absolument être à 100% et pouvoir jouer de manière relâchée", a-t-il concédé.

"Ce qu'il a réalisé, c'est énorme pour l'histoire du sport", a encore expliqué le Vaudois à propos de l'historique 10e titre conquis par Rafael Nadal à Roland-Garros. "C'était un match difficile, une défaite difficile à accepter. Mais je me suis incliné face à un joueur qui s'est imposé pour la dixième fois ici. Je ne suis pas le premier à perdre face à lui sur terre battue, ni le dernier", a-t-il glissé.