Stan Wawrinka: "Je suis serein et confiant en mes moyens"

Stan Wawrinka disputera, pour la troisième fois en trois ans, la demi-finale de Roland-Garros. Après sa victoire face à Marin Cilic, il n'a toujours pas perdu le moindre set. Place à Andy Murray, désormais.
07 juin 2017, 19:05
/ Màj. le 07 juin 2017 à 19:57
Stan Wawrinka retrouvera Andy Murray, vendredi, en demi-finale. Comme en 2016.

Stan Wawrinka, quel sentiment vous anime?

La sensation d'avoir disputé le match parfait. Je bougeais bien; j'étais très solide au fond. J'ai pu rentrer dans le court quand j'en ai eu la possibilité. C'est génial de se sentir aussi bien dans un stade plein, dans une telle atmosphère. C'est pour ces moments-là qu'on s'entraîne dur, toute l'année, devant personne...

Vous avez poussé le plaisir jusqu'à obéir à un spectateur qui vous demandait de réaliser un service-volée...

Oui, je vous présente mon nouveau coach...

Comment expliquez-vous cette régularité, désormais, d'une année à l'autre?

C'est la conséquence d'un gros travail tout au long de l'année, semaine après semaine. Ici, j'ai pu retrouver confiance en gagnant à Genève. Depuis, je trouve que je joue vraiment très bien. Je fais les bons choix; je suis serein et très confiant par rapport à mon niveau de jeu.

Avez-vous le sentiment d'être plus frais encore, physiquement et mentalement, que ces deux dernières années à Roland-Garros?

Il y a eu d'autres tournois où j'ai laissé bien plus d'énergie pour atteindre ce stade, c'est certain. Cette fois, je me sens plus frais, c'est sûr. Je suis dans de très bonnes dispositions. 

Pourquoi êtes-vous si fort dans les moments importants?

C'est la somme de confiance engrangée ces dernières semaines, sur les courts, et ces dernières années en grand-chelem. C'est l'expérience aussi des victoires dans les tournois majeurs. Je sais ce que je suis capable de faire, quels choix il faut effectuer en de telles circonstances.

Vous retrouvez Andy Murray en demi-finale, comme en 2016. Est-ce l'occasion pour vous de prendre votre revanche?

Les conditions sont différentes, forcément. Mais ce sera très intéressant. Andy Murray est un peu moins en confiance que l'année passée. Il hésite davantage. J'espère pouvoir en profiter et trouver les solutions pour le battre.

Le public devrait être de votre côté, en demi-finale...

Depuis ma victoire en 2015, j'ai devantage de soutien de la part des spectateurs. L'accueil a changé. Ces dix derniers jours, également, je n'ai pas à me plaindre. J'ai beaucoup de plaisir à jouer à Paris.

Que souhaitez-vous à Timea Bacsinszky qui joue jeudi sa demi-finale?

Bonne chance, d'abord. Qu'elle s'offre également un joli cadeau d'anniversaire sur le terrain. Sa carrière, ce qu'elle réalise en ce moment, c'est magnifique. Elle avait failli arrêter le tennis. Cette passion, cette envie de revenir, c'est une très belle histoire. J'espère qu'elle parviendra à décrocher sa place en finale.

par Christophe Spahr