Masters ATP: pour son match face à Cilic, Stan Wawrinka "doit réagir!"

Stan Wawrinka est gonflé à bloc pour son match de mercredi soir contre le septième joueur mondial Marin Cilic. Le joueur vaudois sait qu'il doit réagir rapidement, après sa grosse défaite de lundi contre Kei Nishikori.
16 nov. 2016, 07:33
/ Màj. le 16 nov. 2016 à 08:36
Stan Wawrinka a manqué ses débuts de Masters face à Kei Nishikori.

Stan Wawrinka en était bien conscient après la claque que lui a infligée Kei Nishikori (6-2 6-3) lundi: "Je dois réagir", a-t-il lâché. Le Vaudois devra présenter un tout autre visage ce soir (21h heure suisse) face à Marin Cilic (ATP 7) s'il entend disputer une quatrième demi-finale en quatre participations au Masters ATP. Il n'a pas le droit à l'erreur, même s'il ne serait pas nécessairement éliminé en cas de défaite.

Le champion de l'US Open connaît parfaitement cette situation pour l'avoir déjà vécue l'an dernier dans l'O2 Arena de Londres. Il avait également livré un non-match pour son entrée en lice (défaite 6-3 6-2 face à Rafael Nadal), avant de décrocher sa qualification en remportant ses deux matches suivants. Il y a un an, Stan Wawrinka avait parfaitement su se ressaisir en moins de 48 heures, alors qu'il avait dû gérer des soucis extra-sportifs à son arrivée à Londres. La donne est bien différente cette année, ses problèmes étant (apparemment) surtout d'ordre physique.

 


Certain d'en avoir encore "sous la pédale", le Vaudois veut finir l'année en beauté. Pour ce faire, il doit retrouver le relâchement et l'explosivité qui ont fait de lui un triple vainqueur du Grand Chelem. Dans cette optique, il s'est d'ailleurs astreint à une séance d'entraînement de plus de deux heures mardi. Sa tâche s'annonce cependant bien plus difficile qu'un an plus tôt. Stan Wawrinka avait alors affronté l'adversaire idéal pour se relancer: David Ferrer. Mercredi, il se mesurera à un adversaire bien plus dangereux. Marin Cilic est capable de faire mal au Vaudois grâce à sa force de frappe.

Stan Wawrinka mène cependant largement (10-2) dans leur face-à-face. Il reste sur six victoires et n'a plus perdu face au Croate depuis janvier 2010. Il l'avait notamment battu il y a deux ans dans l'O2 Arena lors de la dernière journée du Round Robin (6-3 4-6 6-3), se qualifiant ainsi pour les demi-finales. Le Vaudois sait ce qu'il a à faire. Il devra pratiquer un tennis offensif et varié en se montrant patient, et devra utiliser à bon escient ce slice de revers si difficile à contrer pour un joueur aussi grand que le Croate. Sinon, ses regrets risquent d'être grands à l'issue d'un tournoi qu'il a abordé dans la peau du no 3 mondial mais qu'il pourrait conclure en tant que no 5.