Tournoi ATP de Doha: Federer lâche un set face à Seppi

Le no 3 mondial devra se montrer plus saignant vendredi face à Jo-Wilfried Tsonga.
04 août 2015, 00:21
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
federer_key

Roger Federer a souffert plus que prévu pour décrocher son ticket pour les demi-finales du tournoi ATP de Doha. Le Bâlois a concédé pour la première fois en huit duels un set face à Andreas Seppi (ATP 38), qu'il a battu 6-3 5-7 6-4.

Le no 3 mondial devra se montrer bien plus saignant vendredi face à Jo-Wilfried Tsonga (ATP 6) pour espérer s'adjuger une 21e victoire d'affilée sur le circuit. Jo-Wilfried Tsonga a fait le plein de confiance avant de défier le Maître. Le Français a écrasé l'Espagnol Albert Ramos (ATP 66) 6-2 6-1 en 78' jeudi, remportant 84 % des points disputés derrière sa première balle.

Le Vaudois d'adoption reste sur une série de quatre défaites face à Roger Federer, qui mène 8-3 dans leurs face-à-face (6-2 en 2011). Les deux hommes ont notamment été opposés trois dimanche de suite en fin de saison dernière, en finale à Paris-Bercy puis à deux reprises dans le Masters (Round Robin et finale). Roger Federer avait en outre pris le meilleur sur Jo-Wilfried Tsonga en demi-finale déjà l'an passé à Doha (6-3 7-6), avant de conquérir le titre. "Je me réjouis de me mesurer à Jo", lâchait-il.

Inconstance

Convaincant dans ses deux premiers matches au Qatar (aucun break concédé, 114' passées au total sur le court), Roger Federer a dû lutter pendant 98' pour vaincre la résistance d'Andreas Seppi. Le scénario du deuxième set témoigne de son inconstance: il recollait à 5-5 après avoir été mené 1-5, avant de concéder un ultime break de manière inattendue. Ses statistiques en attestent également: 41 coups gagnants, mais aussi 41 fautes directes.

L'homme aux 16 titres du Grand Chelem, qui concédait à quatre reprises sa mise en jeu dans ce quart de finale, serrait cependant sa garde dans le set décisif. Il s'emparait de la mise en jeu adverse dès le troisième jeu, conservant cet avantage jusqu'au bout en écartant tout de même deux balles de break à 4-3.

"J'avais parfaitement démarré cette rencontre, contrôlant l'échange en me montrant offensif. Andreas a mérité de remporter la deuxième manche, dans laquelle il s'est montré plus agressif que moi" relevait le Bâlois, qui a fêté jeudi sa 65e victoire consécutive face à un joueur classé au-delà de la 20e place mondiale.