Tour de France: Rui Costa gagne, Froome s'emporte

Alberto Rui Costa, vainqueur du dernier Tour de Suisse, a remporté la 16e étape du Tour de France à Gap. Le Portugais a profité de la dernière difficulté de la journée pour fausser compagnie à ses compagnons d'échappée. Chris Froome n'a pas apprécié la prise de risques d'Alberto Contador.
07 août 2015, 11:34
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Rui Alberto Costa, vainqueur du dernier Tour de Suisse, s'est imposé en solitaire à Gap.

Alberto Rui Costa a pris sa revanche après avoir été éliminé du classement général, à Saint-Amand-Montrond, suite à l'incident mécanique de son leader, Alejandro Valverde. Le Portugais, vainqueur du Tour de Suisse en juin dernier, s'est imposé en solitaire à Gap. Il a fait partie de l'échappée du jour, forte d'une vingtaine de coureurs. Alberto Rui Costa a profité de la dernière difficulté du jour, le Col de Manse, pour s'en aller tout seul, en force. Il précède ses poursuivants d'une quarantaine de secondes.

L'échappée a compté jusqu'à douze minutes d'avance sur un peloton qui, très longtemps, s'est regardé avant de lancer la bagarre.

Alberto Contador attaque...

L'un des enseignements de la journée, c'est l'attitude des Saxo dans le Col de Manse. Alberto Contador a tenté à trois reprises de fausser compagnie à Christopher Froome. Une fois, c'est Richie Porte qui est allé le rechercher. Les deux autres fois, c'est le leader en personne qui a fait l'effort. Puis Roman Kreuziger a accéléré à son tour.

L'Espagnol n'a pas atteint son objectif. Mais sa première attaque, laquelle faisait suite à une première accélération de Joaquim Rodriguez, a eu le mérite de casser le groupe des favoris en deux. Plusieurs coureurs ont été surpris: Laurens Ten Dam, Jakob Fuglsang, Jean-Christophe Perraud, Cadel Evans et Daniel Martin.

...et chute

Dans la descente du Col de Manse, fatal voici dix ans à Beloki, Alberto Contador a tenté de remettre ça en prenant beaucoup de risques pour tenter de déstabiliser Chris Froome. L'Espagnol était à tel point à la rupture qu'il a d'ailleurs chuté à quelques kilomètres de l'arrivée, contraignant le Britannique, derrière lui, à mettre pied à terre... Mais les deux coureurs ont immédiatement pu repartir. C'est en tous les cas la preuve et la démonstration qu'Alberto Contador n'a pas encore renoncé à la victoire à Paris. Ainsi qu'il l'avait annoncé, d'ailleurs. "J'attaquerai encore", promet-il. "La prochaine fois, ce sera peut-être en début d'étape, peut-être à la fin. Mais il y aura encore des opportunités."

Il est également revenu sur sa chute. "Le sol était glissant en raison du bitume fondu, le vélo m'a échappé", explique-t-il. "Normalement, je ne tombe pas de cette façon. Mais il n'y a rien de grave."

Par contre, Chris Froome a un peu moins goûté à sa prise de risques. "C'était trop", estime-t-il. "Il est tombé devant moi. Je n'ai pas chuté mais j'ai dû mettre pied à terre. Sa descente était dangereuse. Quand ils n'attaquent pas dans l'ascension, ils le font en descente. Les Saxo tentent le tout pour le tout. Mais ce ne sont plus des risques calculés."

Les battus lâchent une minute

Ce groupe est arrivé 11'08 après Rui Costa. Derrière, les battus du jour concèdent une minute à Froome, Contador et Mollema. Quant à Steve Morabito, il a terminé au côté de Cadel Evans, comme d'habitude, avec le groupe Ten Dam, Fuglsang, Perraud et Martin. Au général, Nairo Quintana souffle la cinquième place à Laurens Ten Dam.

Place, mercredi, au deuxième contre-la-montre individuel. Entre Embrun et Chorges, les écarts ne devraient toutefois pas être très importants entre les favoris. Les deux bosses de sept kilomètres devraient équilibrer les forces en présence. Alberto Contador aura peut-être l'occasion de ravir la deuxième place à Bauke Mollema. A moins que Roman Kreuziger ne se montre plus rapide encore. Quant à Chris Froome, la configuration du terrain devrait lui permettre de remporter enfin le premier contre-la-montre de sa carrière.