Une discipline olympique pourrait passer à la trappe

Le CIO va décider mardi quel sport parmi les 26 qui composaient le programme olympique aux Jeux de Londres devra se battre pour figurer encore aux Jeux d'été de 2020.
07 août 2015, 10:59
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Retour sur les JO de Londres.

Le programme olympique n'est pas coulé dans le béton et après chaque édition des Jeux, l'organisation faîtière procède systématiquement à un état des lieux pour s'assurer de sa pertinence. Si l'athlétisme, la natation ou encore la gymnastique font figure d'intouchables, la présence d'autres dans ce club n'a pas toujours la même évidence.

Tous les sports sont ainsi revus en fonction d'une quarantaine de critères, comme leur popularité, leur universalité mais aussi leur bonne gouvernance.

C'est sur la base de cette grille d'analyse que la commission exécutive du CIO, qui se réunit mardi et mercredi à Lausanne, doit déterminer quels sont les 25 qui constituent le noyau dur du programme olympique pour les Jeux de 2020.

L'un se retrouvera donc sur la sellette. Pour espérer demeurer dans le club, la fédération internationale concernée devra déposer à nouveau sa candidature.

Forte concurrence

Lors de la prochaine réunion de la commission exécutive du CIO en mai à Saint-Pétersbourg, elle se retrouvera en concurrence alors avec sept autres qui frappent à la porte des Jeux: le squash, l'escalade, le karaté, le wushu - un art martial -, le baseball/softball, le wakeboard - un sport nautique - et les sports de roller.

Une seule place est à prendre, car même si le menu s'élargit à 28 sports en 2020, le golf et le rugby, qui doivent faire leurs débuts aux Jeux de Rio de Janeiro en 2016, ont l'assurance d'y figurer encore lors de l'édition suivante.

Le CIO doit valider le programme des JO-2020 lors de sa session à Buenos Aires en septembre, qui confiera l'organisation de ces mêmes Jeux à l'une des trois villes finalistes, Istanbul, Madrid ou Tokyo.