Vendée Globe: Alex Thomson revient sur Armel Le Cléac'h

Le skipper Brintannique Alex Thomson grignote petit à petit son retard sur le Breton Armel Le Cléac'h en tête du Vendée Globe. L'écart entre les deux hommes pourrait encore beaucoup bouger, dans un sens comme dans l'autre.
26 déc. 2016, 20:27
/ Màj. le 26 déc. 2016 à 20:35
Les conditions de navigation sont compliquées dans l'Atlantique Sud.

Les deux skippers de tête, Armel Le Cléac'h et Alex Thomson, ont bouclé lundi les trois quarts du Vendée Globe. Le Britannique grignote petit à petit son retard sur le Breton dans les conditions compliquées de l'Atlantique Sud et est revenu à moins de 380 milles (704km) du leader lundi soir au pointage de 18h.

Vendredi, 819 milles (1'517km). Moins de 380 milles lundi soir. En trois jours, l'écart entre Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) et Alex Thomson (Hugo Boss) a fondu de plus de moitié. Et il pourrait encore beaucoup bouger, dans un sens comme dans l'autre, au vu des conditions compliquées qui s'annoncent, avec très peu de vent pour les deux bateaux. Le Cléac'h le martèle: "rien n'est joué" entre les deux hommes.

 

 

Derrière, à la troisième place, Jérémie Beyou (Maître Coq), à plus de 1'000 milles (1'852km) derrière le leader, s'apprête à vivre un grand moment. Pour sa troisième participation au Vendée Globe, le Finistérien de 40 ans va enfin atteindre le Graal et franchir pour la première fois de sa vie le Cap Horn (CHL). "J'ai pris beaucoup de départs de tours du monde: Vendée Globe, Trophée Jules Verne, Barcelona World Race. Et je n'ai jamais réussi à franchir ce grand cap. Je vivrai ce passage comme un soulagement, par rapport à tous les échecs précédents", s'est réjoui Beyou, près de 900 milles (1'667km) devant son premier poursuivant, Jean-Pierre Dick (St-Michel-Virbac). "Et je serai content de changer de coin, ici ce n'est pas le plus sympa", a-t-il ajouté.

En ce qui concerne les marins ayant jeté l'éponge, Stéphane Le Diraison a récupéré 200 litres de gasoil livré par un cargo en pleine mer pour pouvoir naviguer jusqu'au petit port de Portland, à l'ouest de Melbourne (AUS). Paul Meilhat, ancien 3e de la course, se rapproche lui de Tahiti et devrait y être d'ici deux jours.

 

 

par Quentin Fallet