3e correction du Rhône: un nouveau projet validé

Les Conseils d'Etat valaisans et vaudois ont validé un nouveau projet pour la troisième correction du Rhône.
06 août 2015, 15:11
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
St-Maurice, le 23.11.2012. Conference de presse sur le projet de correction du RHONE (Rhone3) au chateua de St-Maurice en presence des conseillers d'etats Jacques MELLY (VS), Jean-MIchel CINA (VS), Jacqueline De QUATRO (VD) et Gerard GOETZ du service de l'environnement de la Confederation. (Le Nouvelliste/Christian HOFMANN)

Grand changement par rapport au projet de 2008, l’emprise sur les terres agricoles passe de 380 à 310 hectares. Les deux gouvernements ont également annoncé vendredi vouloir accélérer la cadence de réalisation. Programmés initialement sur 30 ans, l’ensemble des travaux ne devrait durer que 20 ans ont encore précisé les conseillers d’Etat Jacqueline de Quattro, Jacques Melly et Jean-Michel Cina lors d’une conférence de presse à Saint-Maurice.

Andréas Götz, le vice-directeur de l’Office fédéral de l’environnement, a confirmé que la nouvelle mouture du projet a obtenu l’aval de la Confédération. Il a toutefois précisé: «Il est encore possible d’optimiser l’emprise sur les terres agricoles lors de la réalisation des projets de détails.» Aujourd’hui, la troisième correction du Rhône n’en est encore qu’au niveau du concept général, même si des travaux ont déjà été réalisés dans des zones prioritaires, comme dans la région de Viège, ou dans des secteurs particulièrement exposés, comme dans le quartier sédunois de Vissigen.

«Le projet final sera certainement encore différent de celui que nous présentons aujourd’hui», a précisé Tony Arborino, le chef du projet.

L’estimation de l’enveloppe budgétaire nécessaire à l’aboutissement de cette troisième correction du fleuve reste encore vague. L’ensemble du projet devrait coûter environ deux milliards, dont 560 millions pour le secteur vaudois. La Confédération prendra en charge 65% des frais côté valaisan et 45% du côté vaudois.