4000 physiothérapeutes revendiquent une hausse du point à Berne

Quelque 4000 physiothérapeutes ont manifesté lundi à Berne. Ils ont réclamé une hausse du point tarifaire de leurs prestations et l'intervention de leur ministre de tutelle Alain Berset pour mettre fin au bras de fer qui les oppose aux assureurs-maladie.
05 août 2015, 16:05
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
physio

La rémunération de prestations de physiothérapie par l'assurance de base n'a pas évolué depuis quatorze ans, a rappelé le président de physioswiss Roland Paillex lors d'une conférence de presse. Une séance de 30 minutes correspond en moyenne à 45 francs, a-t-il dit.

L'association physioswiss, plus grande organisation professionnelle de la branche, rassemble plus de 8000 personnes, dont 5000 indépendants. Elle exige une hausse de 17% du point tarifaire mais tarifsuisse, filiale de la faîtière des assureurs maladie, s'oppose à toute revalorisation.

Selon M. Paillex, un tarif inchangé menace la qualité des prestations. Pour compenser leur manque à gagner, les physiothérapeutes seront incités à diminuer le temps consacré aux traitements afin d'accueillir davantage de patients. Il redoute aussi que la formation continue et le développement des compétences professionnelles passent à la trappe.

La manifestation a réuni sur la Place fédérale quelque 4000 physiothérapeutes venus de toute la Suisse. Ils ont transmis une résolution au conseiller fédéral Alain Berset, leur ministre de tutelle. Ce document exige notamment que le gouvernement intervienne pour mettre fin au bras de fer "inéquitable" entre physioswiss et tarifsuisse.

Nouvelle convention

Conséquence de cette épreuve de force, physiothérapeutes et assureurs ne sont plus liés par une convention tarifaire depuis le 1er juillet 2011. Pourtant, une nouvelle convention (identique à l'ancienne, ndlr) a été conclue avec une autre organisation: l'Association suisse des physiothérapeutes indépendants (ASPI).

Presque 20% des cabinets de physiothérapie ont entre temps adhéré à cette convention, signale santésuisse dans un communiqué publié lundi. Une structure tarifaire valable à partir de 2013 est en cours d'élaboration. Elle devra concorder avec la loi sur l'assurance-maladie et avec l'interdiction de financer des structures non rentables, précise la faîtière.

Réaction de santésuisse

Réagissant à la manifestation sur la Place fédérale, santésuisse juge que physioswiss continue à favoriser la confrontation avec les caisses maladie. Les exigences sont qualifiées de "peu réalistes".

La faîtière des assureurs-maladie campe sur sa position. Elle explique que les revendications tarifaires entraîneraient un coût de 110 millions de francs supplémentaires par année. Elle fait aussi remarquer que le secteur est en pleine croissance malgré une baisse de rentabilité.