Réservé aux abonnés

Aebischer, un homme, une marque

Le 31 décembre de cette année, le grand patron de l’EPFL fera ses valises après 17 ans passés à sa tête.
11 déc. 2016, 23:34
/ Màj. le 12 déc. 2016 à 00:01
Patrick Aebischer observe le vol du drone Gimball lors de l'inauguration du batiment ME de mecanique ce mardi 10 mai 2016 a l' Ecole polytechnique federale de Lausanne (EPFL) a Ecublens. (KEYSTONE/Laurent Gillieron) SUISSE EPFL BATIMENT ME

De son bureau, il aperçoit le lac Léman. Pourtant c’est une toile du lac de Seedorf (FR) peinte par son père, Yoki Aebischer, qu’il a accrochée au mur. A côté, une œuvre en marqueterie, faite de la même main, représente une double-hélice d’ADN. Un peu plus loin, un tableau estampillé du chiffre «18 275»: le nombre d’alumnis qui ont obtenus leur diplôme depuis son entrée en fonction à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), ces anciens diplômés qui restent leur vie durant dans le réseau de l’école.

Ailleurs, sur un meuble, trône un pastiche de la couverture d’un célèbre albu...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois